SportCyclisme, Sport




Affaire Djamel Belmadi : l’Algérie blanchit Samuel Eto’o

La Fifa ne s’est toujours pas prononcée après avoir commencé à statuer sur la requête de la Fédération algérienne de…

La Fifa ne s’est toujours pas prononcée après avoir commencé à statuer sur la requête de la Fédération algérienne de football (FAF) depuis le 21 avril 2022.

«La Fédération algérienne de football a produit un dossier, qu’elle a soumis à la FIFA. Nous parlons uniquement du volet technique. Pour les autres choses, comme les pots-de-vin, nous ne nous mêlons pas de ça. Si quelqu’un veut parler de corruption et qu’il a des preuves solides, comme ce que disent certains, qu’il se présente avec à la FIFA. Chacun fait ce qu’il veut de son côté mais, en ce qui concerne le chemin officiel emprunté par la FAF, c’est le volet technique» a-t-il déclaré ce samedi 30 avril 2022 au cours d’une émission à la chaîne algérienne El Watania TV.

Ainsi, pour gazeti 237, le porte-parole des Fennecs balaie d’un revers de main,  les propos de Hafid Derradji, commentateur algérien de la chaîne qatarie beIN sports, qui avait expliqué dans une récente sortie que Bakary Gassama avait notamment rencontré des émissaires de Samuel Eto’o au Maroc.

Toutefois, les algériens demandent la reprogrammation du match Fennecs contre Lions indomptables décisif pour la qualification à la Coupe du monde Qatar 2022. A l’issue de ce match disputé le 29 mars 2022 à Blida en Algérie, l’équipe du Cameroun s’était imposée de haute lutte sur le score de 2 buts à 1 au terme d’un match épique. Faisant preuve de mauvaise foi, les algériens contestent jusqu’alors l’arbitrage du Gambien Gassama Bakary.

Ensuite, ils ont déclaré avoir versé dans leur dossier à la Fifa, des preuves accablantes contre l’arbitre accusé d’avoir été corrompu par la Fédération camerounaise de football. Rétropédalage. Salah-Bey Aboud, chargé de la communication des Fennecs et proche collaborateur de Djamel Belmadi, l’entraîneur de la sélection algérienne fait savoir aujourd’hui que la requête déposée à la Fifa n’a rien avoir avec des soupçons d’achat de match, soulignant que la FAF n’a aucune preuve de corruption de l’arbitre.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne