SportFootball , Sport




Algérie-Cameroun (1-2) : le jeu et les notes des Lions indomptables

La qualification du Cameroun pour le Mondial qatari est venue confirmer l'état d'esprit qui doit prédominer dans une équipe nationale…

La qualification du Cameroun pour le Mondial qatari est venue confirmer l’état d’esprit qui doit prédominer dans une équipe nationale dont l’ADN est le figthing spirit, incarné par le président de la Fédération et le sélectionneur.

Pour ne pas faire de la figuration comme en 2010 et 2014, les Lions devront hisser leur niveau de jeu à la Coupe du monde au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022. Un sacré chantier pour la bande à Rigobert Song…

André Onana (8/10) : le portier de l’Ajax d’Amsterdam a dégagé une belle sérénité dans ses interventions, notamment sur sa ligne. Le sociétaire de l’Inter Milan la saison prochaine a fait de son mieux pour résister aux assauts de l’équipe algérienne, notamment à la 2è mn, 28ème mn, 55è mn et 83è mn. Mieux encore, à la 112è mn, il a repoussé une magnifique et puissante frappe d’Ismaël Bennacer.

Sur le but de Touba, à la 118ème mn, il ne peut absolument rien faire, sa défense étant restée étrangement statique. Mais il a quasiment manqué toutes ses sorties aériennes. Il lui a aussi manqué une vraie autorité pour replacer ses coéquipiers. Qu’importe s’il a écopé d’un carton jaune en fin de partie, pour perte de temps.

 Faï Collins (5/10) : le latéral droit d’Al Tai Club, en Arabie saoudite, a rendu une copie moyenne. Il s’est parfois laissé facilement déborder par Youssef Atal. Et ses interventions rugueuses dans la surface ont donné des sueurs froides. Peu précis sur les premières minutes dans un contexte hostile, le joueur de 29 ans a cependant gagné en confiance au fil des minutes. Malgré quelques bonnes remontées, il a parfois été trop brouillon dans ses transmissions et ses centres lors de la première période. Toutefois, à la 68è mn, il a déposé un bon ballon de but sur la tête de Léandre Tawamba, en échec.

Ngadeu Ngadjui (5/10) : le défenseur central de La Gantoise a également connu de grosses difficultés sur cette partie. Dans sa zone, il a été souvent confronté à Slimani et n’a absolument pas été en mesure d’endiguer les vagues algériennes. En jugeant mal la trajectoire de la balle, il a loupé son retourné, offrant ainsi une énorme occasion à Belaïli, à la 28ème mn. Il s’est rattrapé dans les ultimes secondes du match en déviant de la tête un centre de Fai Collins qui est tombé sur la godasse du libérateur Toko Ekambi. Dans l’ensemble, le défenseur de 31 ans présente déjà de grands signes d’essoufflements. Il a reçu un avertissement, suite à un tirage de maillot.

Jean Charles Castelletto (6,5/10) : tout comme son compère de la charnière centrale Ngadeu Ngadjui, il a eu le souci de défendre en avançant. Une situation qui a contraint les Lions a concédé de nombreuses occasions aux Algériens. Et même s’il a été parfois un peu trop agressif dans ses interventions, le Nantais a globalement tenu son rang. Jamais en danger, il a multiplié les interventions faciles pour gratter des ballons qu’il a généralement bien relancés.

Oyongo Bitolo (5,5/10) : titularisé à la surprise générale à la place de Nohou Tollo, le latéral de Montpellier a livré un match sérieux. En début de partie, trop poussé vers l’attaque, il s’est mis en danger en laissant trop d’espaces dans son dos. Une situation qui a offert quelques occasions aux Algériens. Dans le jeu, il a été précis pour trouver Gaël Ondoua sur ses premières relances et a été remplacé par Kunde Malong (non noté), à la 87ème mn.

Martin Hongla (6/10) : le milieu relayeur de Hella Verone, en Italie, avait à cœur de montrer qu’il peut incarner un concurrent crédible pour Zambo Anguissa, qui en simulant une blessure, a choisi délibérément de ne pas disputer cette double confrontation face à l’Algérie. Durant toute la partie, il n’a pas hésité à se projeter avec une grosse envie. Dangereux sur un bon coup de tête de Tawamba, il a vu sa frappe être repoussée sur la ligne à la 68ème mn. Grâce à son activité durant tout le match, il a affiché un visage intéressant.

Oum Gouet (5,5/10) : dans l’entrejeu, le milieu de terrain du Cameroun a été totalement étouffé. Pour sa défense, il a été trop souvent opposé à Ryan Mahrez qui repiquait sans cesse dans l’axe. Du coup, le milieu du FC Malines a perdu quelques ballons, notamment sur l’action du corner qui a conduit au but algérien. Agressif, il a, comme lors du match aller, écopé d’un carton jaune. Lors d’un choix plus offensif, il est sorti à la 102ème mn, remplacé par Vincent Aboubakar (non noté).

Une phase de match Algérie-Cameroun 1-2

Gaël Ondoua (6,5/10) : pour sa première comme titulaire avec les Lions, à la récupération, le milieu de terrain de Hanovre 96, en deuxième division en Allemagne, a tout simplement crevé l’écran et a totalement étouffé les Algériens par son pressing. Qu’importe, s’il a eu quelques imprécisions dans ses passes, ses déchets techniques ont été largement compensés par son activité. Il est sorti à la 110ème mn remplacé poste pour poste par Jean Junior Onana (non noté).

Toko Ekambi (7,5/10) : après avoir libéré les Lions lors du tour précédent face à la Côte d’ivoire, l’attaquant de Lyon s’est de nouveau mué en sauveur face à l’Algérie à Blida, où les Fennecs n’avaient jamais perdu. Son but inscrit dans le money time restera pour longtemps gravé dans la tête des Camerounais. Un retard à l’allumage puis la machine s’est lancée. Trop discret sur le début de la rencontre, l’actuel meilleur buteur de l’Europa Ligue (six buts) s’est mis en confiance avec quelques bons débordements pour trouver Choupo Moting ou Tawamba.

Eric Maxim Choupo Moting (6,5/10) : l’attaquant du Bayern Munich restait sur un match très moyen à l’aller, où il avait été positionné à l’aile. Repositionné dans l’axe, il a pu mieux exprimer son talent. Il a montré la voie du succès aux Lions dès la 22ème mn. Sur un corner de Toko Ekambi, le portier algérien Raïs M’Bolhi a vu le ballon glissé entre ses mains. A la retombée dans la surface, Choupo-Moting a tiré en pivot dans le but vide. Légèrement touché au genou, il a cédé sa place à la 63ème mn à Nohou Tollo (non noté), pour un choix plus défensif.

Léandre Tawamba (5/10) : titularisé à la place de Vincent Aboubakar, convalescent, l’avant-centre du club saoudien d’Al-Taawoun n’a pas démérité. Par ses courses, il a proposé des solutions et a été capable, par séquence, de causer quelques soucis aux défenseurs algériens. Même sans être dangereux dans la zone de vérité, l’avant-centre’ de 32 ans avait le mérite de se donner. Il a néanmoins vu son coup de tête être repoussé des pieds par le portier algérien Raïs M’Bolhi, à la 68ème mn. Emoussé, il est remplacé à la 110ème mn par Ignatius Ganago (non noté).

Suivez l'information en direct sur notre chaîne