SportFootball , Sport




Algérie-Cameroun : quels Lions face aux Fennecs? La surprise Oyongo…

Pour espérer se qualifier pour le Mondial qatari, le Cameroun, qui part avec le retard d’un but face à l’Algérie,…

Pour espérer se qualifier pour le Mondial qatari, le Cameroun, qui part avec le retard d’un but face à l’Algérie, va procéder à quelques ajustements tactiques, ce soir à 20h30, à Blida.

En conférence de presse de veille de match, Algérie-Cameroun, comptant pour les barrages retour de la Coupe du monde 2022, Rigobert Song s’est voulu rassurant. Pour le sélectionneur-manager des Lions, il faudra corriger les erreurs du match perdu à l’aller (0-1) : « Je sais ce qu’il m’a manqué, qui a manqué à mon équipe. Je suis en train de le mettre en pratique un système conquérant et on verra bien si réellement le message est passé. Mais je suis convaincu que le message est passé. On va juste rectifier nos petites erreurs. Parce que nous sommes encore un peu en phase d’apprentissage. C’est une jeune équipe et nous sommes en reconstruction».

Pendant la séance de reconnaissance du stade Mustapha Tchaker, à Blida, Samuel Eto’o, le président de la Fédération Camerounaise de football a rechaussé les crampons. Au four et au moulin pour œuvrer à la qualification de sa sélection nationale, il a travaillé d’arrache-pied avec les attaquants. En sweatshirt et short verts le meilleur buteur de l’histoire des Lions  (56 buts en 118 sélections) a prodigué des conseils à ses protégés lors de sa participation à la séance d’adresse face au but.

Eto’o en démonstration à Blida, veille de match des Lions

S’agissant de la santé de Vincent Aboubakar, qui souffre d’une légère blessure au tendon, Rigobert Song a indiqué en conférence de presse que, «Aboubakar Vincent va mieux, il fait partir du groupe. J’aurai la confirmation du Docteur toute à l’heure. Il est possible qu’il soit sur le terrain. »

Si rien n’a jusqu’ici filtré de son onze entrant, l’équipe des Lions de ce soir connaîtra au moins un changement par rapport à la formation qui a perdu vendredi dernier à Japoma. Dans un système de jeu en 3-5-2, pouvant se transformer aisément à 5-3-2, selon que l’on est phase d’attaque ou défensive, Oyongo Bitolo pourrait être aligné juste devant Nohou Tollo.

Oyongo Bitolo, qui évolue dans ce système à Montpellier, prend ainsi au milieu de terrain la place de Junior Onana. A travers ce circuit préférentiel, les attaquants pourront profiter de la qualité des centres du montpelliérain. L’autre changement proviendrait du positionnement du Choupo-Moting dans le cœur de jeu. L’attaquant du Bayern n’ayant pas la vitesse nécessaire pour exceller sur le couloir.

Les titulaires pourraient donc être : André Onana-Nohou Tollo, Ngadeu Ngadui, Jean Charles Castelletto-Fai Collins, Oyongo Bitolo, Oum Gouet, Martin Hongla, Choupo-Moting- Toko Ekambi, et Vincent Aboubakar.

Probable onze entrant du Cameroun face à l’Algérie, à Blida

Une rencontre qui s’annonce explosive

Si l’Algérie et le Cameroun ont participé au Mondial 2014 au Brésil, et raté l’édition 2018 en Russie, une seule des deux équipes verra le Qatar en novembre prochain. Piégé à domicile par les Fennecs à l’aller (1-0), une première depuis 23 ans, les Lions espèrent retrouver leur culture de la gagne pour renverser une situation compromise.

La dernière fois que ces deux équipes ont participé à la phase finale de la Coupe du monde, Samuel Eto’o et ses coéquipiers avaient terminé à la quatrième place de leur groupe avec aucun point, alors que l’Algérie s’était hissée en huitième de finale.

« Il faudrait marquer des buts ! Il va falloir résister à la pression du public très optimiste. La sympathie du peuple algérien est décuplée par la victoire au Cameroun. L’histoire voulait que les Algériens n’aient jamais gagné contre les Camerounais. Avec cette victoire, le public ne va douter de rien. Il va falloir un commando du côté du Cameroun. L’envie seule ne fera pas gagner. Aujourd’hui, l’Algérie est devant et le Cameroun va devoir revoir sa stratégie », explique à RFI l’ancien gardien des Lions indomptables, Joseph-Antoine Bell.

 « C’est simple : comment ne pas y croire quand on a la chance de jouer un match qui peut vous emmener à la Coupe du monde. On a encore notre destin en mains », dit à l’AFP le champion d’Afrique 2017, Benjamin Moukandjo.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne