SociétéKiosque, Société




Boko Haram, caverne du G5

Ils sont tous fils de la région septentrionale du pays. Deux sont en fonction, deux autres ont été épinglés par…

Ils sont tous fils de la région septentrionale du pays. Deux sont en fonction, deux autres ont été épinglés par l’Opération épervier et séjournent dans les geôles de Yaoundé

En fin de semaine dernière, d’un ancien ministre originaire de la région du Nord†Cameroun, Haman Adama pour ne pas la citer, on a appris que les troubles observés ces derniers temps dans la partie septentrionale du pays seraient orchestrés par un groupe de cinq (G5) dignes fils de cette même région. Des noms très connus ont été avancés par notre source. Il s’agit notamment de Marafa Hamidou Yaya (actuellement en prison), Cavaye Yeguié Djibril (actuel président de l’Assemblée nationale), Issa Hayatou (actuel président de la Caf), Iya Mohamed (actuellement en prison) et Amadou Ali (actuel vice†Premier ministre).

Les bihebdomadaires «La météo» et «l’Oeil du Sahel» (journal généralement très bien informé sur les questions du Nord Cameroun) soupçonnaient déjà Cavaye Yeguié Djibril et Amadou Ali d’être complices de Boko Haram. La piste Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football (Caf) a récemment été explorée par un mensuel camerounais (La cloche) paraissant dans la métropole économique, ce qui a valu la réaction de notre source. De celle†ci, on apprendra aussi que le mouvement est financé à hauteur de 200 000 000 (deux cent millions) de FCFA par an. Il bénéficierait également de plusieurs autres soutiens occidentaux. L’opérateur de téléphonie mobile MTN est indexé par la même source comme étant la voie par laquelle les transactions se déroulent.


Suivez l'information en direct sur notre chaîne