PolitiqueInstitutionnel, Politique




Boko Haram: La stratégie de communication du Cameroun et du Tchad adoptée

Les deux parties ont convenu de la mise sur pied d'un ensemble d'actions allant de la veille médiatique à des…

Les deux parties ont convenu de la mise sur pied d’un ensemble d’actions allant de la veille médiatique à des facilités réciproques pour les reportages des organes de presse des deux pays

Le ministre de la Communication du Tchad, Hassan Sylla Bakari, a achevé sa visite au Cameroun hier, mercredi 04 mars, par un point de presse tenu conjointement avec son homologue du Cameroun, Issa Tchiroma Bakary. Les deux ministres, accompagnés de leurs experts, se concertaient depuis le 03 mars sur la mise sur pied d’une stratégie de communication commune dans le cadre de la lutte que les armées tchadiennes et camerounaises mènent contre Boko Haram. Dans son propos tenu mercredi à Yaoundé, Issa Tchiroma Bakary a décrit le contenu de la feuille de route adoptée par les deux parties.

«Pour remporter la bataille sur le champ communicationnel, un document de stratégie pour une communication harmonisée entre le Tchad et le Cameroun relativement à l’engagement de leurs forces de défense et de sécurité a été élaboré et adopté par les deux délégations. Dans une atmosphère empreinte de cordialité et dans un esprit de solidarité, les deux délégations ont convenu des actions majeures suivantes:

– La mise en place des cellules nationales de communication stratégique et leur animation en interaction permanente ;
– la mise en place d’une veille médiatique intégrée entre les deux pays, avec des stratégies de riposte coordonnée ;
– l’institution d’une collaboration visant à mettre en cohérence l’action des porte-paroles des Etats-majors des deux forces alliées ;
– l’institution de points d’actualité hebdomadaires, et chaque fois en tant que de besoin, en fonction de l’évolution de l’actualité sur le terrain des hostilités ;
– l’organisation à l’échelle de chaque pays, de briefings réguliers avec les médias nationaux ;
– l’organisation, sans préjudice des actions menées par chaque pays, des descentes de presse conjointes sur des positions tenues par les forces de défense coalisées, et lorsque l’actualité l’impose, sur les sites ayant été le théâtre d’affrontements victorieux ;

– la mise en place et l’animation permanente au niveau des cellules nationales de communication stratégique, des outils cybernétiques permettant une présence simultanée des contenus liés à l’actualité sur le front de guerre, ainsi que ceux relatifs aux activités politico-diplomatiques impliquant les deux pays ;
– la production des programmes spéciaux et les pages spéciales dans les grands médias nationaux des deux pays, autour des faits d’armes et de coalition tchado-camerounaise sur le front de guerre ;
– la réalisation d’actions de communication conjointes en direction de l’extérieur, et par l’entremise des grands médias internationaux ;
– l’institution de rencontres périodiques de suivi et d’évaluation des interactions entre les cellules nationales de communication stratégique ;
– l’octroi de facilités réciproques pour les reportages sur le terrain des hostilités ;

Les Parties se sont en outre engagées à échanger toutes les informations et les images en leur possession concernant la lutte contre Boko Haram, de nature à informer utilement leurs populations respectives. Elles se sont par ailleurs accordées sur la nécessité de mobiliser des moyens humains, matériels et financiers conséquents, afin de relever le défi majeur de la communication en temps de crise, et de mettre en uvre de manière efficiente la feuille de route conjointe ainsi adoptée», a expliqué le porte-parole du gouvernement camerounais.

Un tank de l’armée tchadienne filmé dans une localité entre Gamboru et Fotokol
AFP)/n

Suivez l'information en direct sur notre chaîne