Politique




Cameroun-Assemblée nationale : une affaire de véhicules de service divise les députés

Le président de la Chambre basse du Parlement a octroyé des voitures de service aux 23 membres du bureau et…

Grève à l’Assemblée nationale du Cameroun

Le président de la Chambre basse du Parlement a octroyé des voitures de service aux 23 membres du bureau et aux chefs de files de l’opposition. Certains députés qui s’estiment lésés menacent d’entrer en grève.

Alors que la première session ordinaire de l’année législative 2022 se déroule au Parlement, la prétendue sérénité qu’affichent les députés serait illusoire. Les informations rapportées par certains tabloïds ce mardi 05 avril 2022 révèlent qu’un vent de colère souffle à la Chambre basse du Parlement camerounais. Selon nos confrères de la presse écrite, il y aurait grogne des députés à l’Assemblée nationale. Les titres sont fort évocateurs : « Assemblée nationale, des députés veulent faire grève », « grogne, les députés dépités », peut-on lire respectivement à la une d’InfoMatin et de Mutations.

Selon ces journaux à capitaux privés, « pendant que les membres du bureau de l’Assemblée nationale sont aux petits soins, le reste s’estime traité au rabais », déclare Mutations. « Près de 150 élus s’insurgent contre l’octroi le 26 mars et en catimini, de véhicules de fonction aux seuls 23 membres du bureau. Alors que sur instruction du chef de l’Etat, quatre milliards avaient été débloqués pour doter en voitures tous les membres de la Chambre basse. Pis, des cadres du  cabinet du Pan auraient indûment bénéficié de cette dotation dont la répartition s’est faite dans la plus grande opacité », détaille InfoMatin.

Cependant, la cellule de communication de l’Assemblée nationale, parle de manipulation.  Selon le service, le président de l’Assemblée nationale a octroyé des véhicules de service aux membres du bureau de l’Assemblée nationale comme le prescrit le règlement intérieur de l’institution.

Il est allé plus loin en étendant cet avantage aux chefs de files des députés issus des partis d’opposition  comme le Front pour le salut national du Cameroun (Fsnc), le Mouvement pour la défense de la République (Mdr). Ainsi, certains députés seraient plutôt gênés par la qualité des véhicules que par la marginalisation dont parle la presse.

Par ailleurs, il se pose un problème de présence des députés à l’hémicycle lors des sessions parlementaires. Mardi, une trentaine de députés étaient présents en salle. A ce sujet, le président de la Chambre Cavaye Yeguie Djibril a fait une sortie lors de la session plénière du mardi 04 mars 2022 pour rappeler les absentéistes à l’ordre. « Il l’avait déjà fait  par deux fois lors de la dernière législature. Hier après sa dénonciation, le nombre de député a doublé en salle », rappelle le chargé de la communication.

Au-delà de cette dénonciation, le président veut stopper l’inflation des procurations. Il envisagerait aussi réduire les primes de session aux députés qui ne participent pas de manière régulière aux travaux en présentiel lors des sessions parlementaire, mais qui viennent à la fin réclamer les indemnités de session.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne