Economie




Cameroun : Bafoussam en passe de devenir la capitale des faussaires?

En moins de deux mois, d’importants produits hors normes ont été saisis dans cette grande ville de la région de…

En moins de deux mois, d’importants produits hors normes ont été saisis dans cette grande ville de la région de l’Ouest.

15.000 litres de carburant frelaté saisis le 13 avril dernier par la gendarmerie nationale. C’était au cours d’une opération coup de poing menée au quartier Haoussa de Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest. Le carburant était contenu dans des fûts, bidons et cubitenaires. Il est issu, selon la gendarmerie, de la contrebande ou du siphonnage des citernes.

La gendarmerie précise que cette opération a été menée à la suite d’un incendie causé par la manipulation des produits pétroliers, qui a ravagé des maisons le 7 avril dans ledit quartier, proche des stocks de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP).

Une usine de fabrication du faux miel démantelée. La structure a été découverte au quartier Ngouache 1 à Bafoussam (Ouest). Elle était dissimulée dans une ferme avicole. Ses propriétaires se livraient à la production du faux miel, impur, artificiel, falsifié à base du sucre en poudre déversé en quantité dans des marmites d’eau bouillante.

Pour obtenir un produit proche du miel naturel, ces faussaires y ajoutaient du glucose, de la mélasse, du sirop. Une fois le mélange obtenu, ils le remplissaient dans des seaux avant de le conditionner dans des bouteilles d’un litre pour commercialisation dans les marchés.

Une importante cargaison de cannabis saisie sur l’axe Bafoussam-Foumbot. Selon Radio Balafon, la substance prohibée, dissimulée dans les récoltes agricoles a été interceptée par les forces de l’ordre sur l’axe Bafoussam-Foumbot dans la région de l’Ouest du Cameroun.

 Il s’agit d’une importante quantité de drogue que des hors la loi tentaient de faire passer pour des produits agricoles. Selon la police, la période des récoltes est utilisée pour dissimuler la drogue.

Des estimations indiquent que, la contrebande fait perdre aux recettes de l’Etat 200 milliards de F CFA par an. Et pour ce qui est de la contrefaçon, c’est environ 100 milliards de F CFA de perte annuelle.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne