Economie



EN CE MOMENT


Cameroun-Est : 170 millions de F pour une usine de transformation de la banane-plantain et du sorgho

  Gabriel Dodo Ndoke, ministre Camerounais des Mines a posé la première pierre du chantier de cette infrastructure hier 27…

 

Gabriel Dodo Ndoke, ministre Camerounais des Mines a posé la première pierre du chantier de cette infrastructure hier 27 avril 2022 à l’Est.

Novembre 2022. C’est à cette date que l’infrastructure devrait commencer à sortir de terre. Avec cette usine, il sera question de produire avec le fruit (banane-plantain) des dérivés tels que la farine, les chips, de la liqueur, des pâtes enrichies à la semoule de plantain, la pâte à papier, etc.

Et le tronc, les feuilles et les épluchures serviront à la production de l’électricité, du carburant et du biogaz. Cette usine a pour ambition de transformer des produits récoltés sur une superficie globale de 360 hectares.

«  Une ambition agro-industrielle qui devrait permettre la création des milliers d’emplois directs et indirects et favoriser le développement infrastructurel », a expliqué Gabriel Dodo Ndoké.

Avant cette usine, d’autres ont été annoncées. Un contrat de partenariat pour la construction d’une usine de transformation de la banane-plantain avait été signé le 09 juin 2016 à Yaoundé entre la Société d’actions prioritaires intégrées de développement agricole au Cameroun (Sapidacam) et le groupe espagnole Tomsa Destil, spécialisé dans la transformation agro-industrielle.

D’un montant de 125 milliards de F, cette convention prévoyait la création d’une usine de transformation de la banane-plantain, de 20 agropoles. Cette usine avait été annoncée pour la ville d’Esse à une centaine de Kilomètre de Yaoundé.

Avec une capacité de production annuelle de 500 000 tonnes de banane-plantain, 300 000 tonnes de farine de plantain, 200 000 tonnes de chips et près de 2 milliards de litres d’éthanol. Le Cameroun va ainsi pouvoir combler son déficit en matière de demande locale en banane-plantain.

  1. Une unité de transformation de banane-plantain avait été annoncée à Pouma dans la région du Littoral du Cameroun.

L’usine de Pouma, pour sa part devait transformer la banane plantain en chips puis en farine. Elle devait par ailleurs produire 190 tonnes de farine chaque année. Pour ce faire, elle devait être approvisionnée à hauteur de 1500 tonnes de bananes plantain par an.

Pour rappel, en plus d’une production insuffisante pour satisfaire les besoins des consommateurs, la banane plantain n’est valorisée qu’à environ 30 % au Cameroun, selon les experts.

Afin de tirer profit des avantages que recèle la filière banane plantain, le gouvernement camerounais a lancé, en 2005, le Programme de reconversion de la filière banane plantain (Prebap). 17 ans après, le Prebap n’a véritablement pas pu être mis en œuvre.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne