SociétéSociété




Cameroun-Extrême-Nord : 40 000 déplacés suite aux inondations

Le chiffre est du Conseil norvégien pour les réfugiés. L’instance qui aide les personnes contraintes à fuir a présenté la…

La ville de Kousseri inondée par les eaux du Logone

Le chiffre est du Conseil norvégien pour les réfugiés. L’instance qui aide les personnes contraintes à fuir a présenté la situation mardi 25 octobre 2022.

Plusieurs centaines de personnes sont sans abri dans la région de l’Extrême-Nord Cameroun. Les fortes précipitations, la montée des eaux des fleuves Logone et Chari ainsi que la rupture de la digue de protection sont à l’origine de leurs  malheurs. Au compteur, « plus de 40 000 personnes ont été forcées de se déplacer après la destruction de leurs biens par des inondations dans la région de l’Extrême-Nord », déclare le Conseil norvégien pour les réfugiés. A cela, plusieurs autres sources ajoutent des dizaines de morts.

Selon le bureau de la coordination humanitaire de l’ONU, « les départements du Mayo-Danay et Logone et Chari riverains des deux fleuves susmentionnés sont particulièrement affectés (…) De nombreuses localités sont envahies par les eaux entrainant l’écroulement des habitations généralement construites en terre ainsi que la destruction de cultures, la perte du bétail et autres biens », a expliqué l’organisation humanitaire indépendante vendredi dernier dans une communication.

En effet, dans les zones envahies par des eaux, l’on note l’effondrement des  habitations ; l’engloutissement des champs de céréales, de riz, de coton. Les espaces de terre destinés à la culture du mil contre saison sont noyées dans l’eau. Face à cette  fureur des  eaux, les populations sont installées sur des sites de fortune en attendant que la situation s’améliore.

Dans les deux départements, les services sociaux de base sont aussi perturbés. Des milliers d’enfants ne partent plus à l’école, ils passent leur temps à s’amuser dans les eaux. N’ayant  plus des toilettes, ils se soulagent dans la nature. Les adultes quant à eux font leurs besoins dans les fleuves et dans les marres d’eau, ce qui expose la population aux maladies hydriques. Les femmes enceintes donnent naissance sans assistance du personnel médical. Toutes choses qui nécessitent une assistance d’urgence.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne