Société




Cameroun-Extrême-Nord : au moins 200 000 personnes affectées par des inondations (ONU)

Les chiffres du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Organisation des  nations unies (OCHA  en anglais) sont contenus dans…

Les dégâts causés par les inondations dans la région de l’Extrême-Nord Cameroun

Les chiffres du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Organisation des  nations unies (OCHA  en anglais) sont contenus dans son rapport du mois d’octobre.

 

Les inondations causées par des pluies diluviennes dans la région de l’Extrême-Nord Cameroun ont entraîné d’énormes dégâts. La situation humanitaire dressée par l’institution onusienne présente le nombre de personnes et de biens affectés.

« Plus de 150 villages des arrondissements de Zina, Logone Birni, Makary et Blangoua » ont été inondés et plusieurs autres menacés. « Les impacts évalués sont d’environ 18 276 maisons détruites, 126 établissements scolaires inondés privant 32 813 enfants (15 826 filles) d’accès à l’éducation, 27 400 hectares de champs détruits, 5 886 animaux morts, 294 points d’eau inondés et 1 194 latrines englouties », précise OCHA. La montée des eaux a touché plus de 38 000 ménages dont 200 072 personnes. Les départements les plus affectés sont le Mayo-Danay, le Mayo-Tsanaga, le Logone et Chari.

Dans le même temps, la région a été en proie à l’épidémie de choléra. Le district de santé de Fotokol dans le Logone et Chari a été le premier à être affecté. Au 31 octobre, le ministère de la Santé publique a notifié 14 décès et 271 cas, dont la grande majorité provenait du camp des réfugiés de Minawao (112 cas) et le site des personnes déplacées internes de Magdeme dans le district de Mora (94 cas), informe l’organisation.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne