PolitiqueJudiciaire




Cameroun-Fécafoot : le TAS accorde un autre sursis à Samuel Eto’o

Attendu ce mardi 31 mai 2022, le verdict du Tas au sujet des élections à la Fécafoot a été repoussé…

Attendu ce mardi 31 mai 2022, le verdict du Tas au sujet des élections à la Fécafoot a été repoussé au 30 juin.

Une partie des membres de l’Assemblée générale de la Fécafoot de 2009, continue à contester l’élection qui a conduit Samuel Eto’o à présidence de l’instance faitière du football camerounais. L’avenir de Samuel Eto’o Fils à la tête de la Fécafoot dépend donc de la sentence du Tribunal Arbitral du Sport (TAS). En effet, « l’absence de Me Delphine Deschenaux-Rochat, conseillère en charge de la présente procédure », a informé les différentes parties, Me Andrea Sherpa-Zimmermann, conseillère au TAS.

La décision attendue ce mardi 31 mai 2022 a été reportée au 30 juin 2022. Rappelons que la Chambre de Conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun s’était prononcée en faveur de l’annulation de ce processus électoral contesté par une partie des membres de l’Assemblée générale de 2009.

L’instance avait annulé les résolutions de l’AG de juillet 2021 ayant adopté les textes du dernier processus électoral de la Fécafoot. Les plaignants en sont convaincus, sur la simple base des antécédents sur ce feuilleton. Le TAS avait signifié que seule l’Assemblée générale de 2009 est habilitée à adopter les nouveaux textes de la Fécafoot.

En attendant le verdict du TAS, les commentaires fusent. Rien ne peut garantir avec certitude la couleur que revêtira cette sentence. Le TAS semble depuis belle lurette surprenant dans ses décisions. Notamment en annulant le processus électoral qui avait conduit Seidou Mbombo Njoya et son Comité exécutif aux affaires, la juridiction Suisse avait néanmoins maintenue ces derniers aux commandes.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne