SportFootball , Sport




Cameroun : la Fécafoot explique pourquoi le mandat d’Eto’o Fils est prolongé jusqu’en 2027

Elu en décembre 2021 à la tête de la Fédération camerounaise de football, l'ancien capitaine des Lions indomptables a vu…

Elu en décembre 2021 à la tête de la Fédération camerounaise de football, l’ancien capitaine des Lions indomptables a vu son premier mandat prolongé jusqu’en 2027.

Elle est présentée comme une décision taillée à la mesure de Samuel Eto’o. C’est à l’unanimité des voix que les 66 délégués présents à l’assemblée générale de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) ont adopté une révision de la durée du mandat du président de la Fécafoot. Une rencontre qui a eu lieu le 26 août dernier à Douala.
Pour les délégués comme l’explique Ernest Obama, chargé de la communication de la fédération, en quatre ans, Samuel Eto’o Fils ne peut pas mener son projet pour le football camerounais à bout. C’est pour cette raison qu’ils ont d’abord tenu à modifier l’ordre du jour qui leur a été proposé en remettant sur la table le nombre d’années que doit faire une président à la tête de l’association. C’est pour cette raison que l’ensemble des 66 délégués ont voté pour que désormais, ce mandat passe de 4 ans à 7 ans.
Assemblée générale de la Fécafoot
Assemblée générale de la Fécafoot
Cette décision, pour la Fécafoot, est l’émanation de la volonté du peuple camerounais que les délégués représentent. Pour Ernest Obama, parlant au nom de la Fécafoot, les délégués sont motivé par ce que Samuel Eto’o réalise à la fédération, « cette modification est la résultante de l’excellent bilan de Samuel Eto’o depuis neuf mois qu’il s’occupe de la gestion du football camerounais, ».
Par ailleurs, cette décision de modification ne va pas entrer en scène à la fin du mandat actuel. Le comité exécutif de la fédération a fait d’elle une rétroactivité permettant ainsi qu’elle soit appliquée au mandat actuel de Samuel Eto’o.
A côté de cette décision, les délégués de la fédération lors de l’assemblée générale ont profité pour revoir certaines conditions d’éligibilité pour ce qui est du président de la fédération. Désormais, les statuts de la Fécafoot interdisent la candidature concernant l’aspect judiciaire que lorsque le candidat est condamné par une peine privative de liberté avec un certificat de détention.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne