PolitiqueSécurité



EN CE MOMENT


Cameroun : l’Armée neutralise une dizaine de terroristes et libère une sénatrice détenue en captivité

La sénatrice Elizabeth Regina Mundi kidnappée le 30 avril dernier est libre depuis lundi 30 mai 2022, grâce à une…

La sénatrice Elizabeth Regina Mundi kidnappée le 30 avril dernier est libre depuis lundi 30 mai 2022, grâce à une intervention des forces de Défense et de Sécurité.

 

 

 

Les forces de Défense et de Sécurité viennent d’arracher la sénatrice Regina Mundi des mains de ses ravisseurs qui la détiennent en captivité depuis quatre semaines. Cette libération est survenue au cours d’une opération d’approche d’un refuge terroriste. Elle a été menée depuis la matinée du dimanche 29 mai 2022 dans la localité d’Ashong. C’est dans l’arrondissement de Batibo, département de la Momo, région du Nord-Ouest.

Selon un communiqué du ministère en charge de la Défense (Mindef), «les terroristes ont ouvert un feu nourri pour stopper la progression de nos hommes dans la soirée du lundi 30 mai 2022». Pendant ce temps, «certains de leurs camarades tentaient de s’échapper avec les otages retenus en captivité dans leur repère».

La riposte des forces régulières a conduit au bilan communiqué par le Mindef suivant :

– plusieurs otages libérés, dont la sénatrice Elizabeth Regina Mundi ;

– une dizaine de terroristes neutralisés, et plusieurs autres blessés et en fuite ;

– 03 terroristes capturés ;

– plusieurs fusils d’assaut et des munitions de divers calibres saisis ;

– 14 Engins Explosifs Improvisés saisis et désamorcés ;

– un véhicule pick-up tout terrain utilisé par la bande terroriste saisi ;

– le véhicule de la Sénatrice Elizabeth Regina Mundi récupéré.

Plus d’une dizaine d’otages libérée dasn le Nord-Ouest Cameroun
Elizabeth Regina Mundi, la sénatrice libérée

Pour rappel, la femme politique Elizabeth Regina Mundi, sénatrice du Nord-Ouest a été kidnappée le 30 avril 2022. De sources médiatiques, ses ravisseurs avaient demandé en contrepartie de son relâchement, la libération de 75 combattants séparatistes incarcérés et une rançon. Dans leur démarche, les ravisseurs lui auraient demandé de déclarer sa démission en qualité de sénatrice et d’exprimer son amour pour l’ « Ambazonie ».

Suivez l'information en direct sur notre chaîne