EN CE MOMENT


Cameroun : Le groupe suisse MSC lorgne les actifs du groupe Bolloré en Afrique dans la logistique 

Le groupe suisse Mediterranean Shipping Company (MSC), dont la filiale Terminal Investment Limited (TIL) a été déclarée adjudicataire du contrat…

Le groupe suisse Mediterranean Shipping Company (MSC), dont la filiale Terminal Investment Limited (TIL) a été déclarée adjudicataire du contrat de concession du terminal à conteneurs du port de Douala (PAD), à la suite d’un processus contesté devant diverses juridictions par Douala international Terminal, annonce qu’elle va reprendre les actifs en Afrique du groupe Bolloré dans la logistique. 
L’information est contenue dans un communiqué publié le 20 décembre dernier. « Le groupe Bolloré annonce avoir reçu une offre du groupe MSC, acteur majeur du transport et de la logistique par conteneurs, pour l’acquisition de 100% de Bolloré Africa Logistics, regroupant l’ensemble des activités de transport et logistique du groupe Bolloré en Afrique, sur la base d’une valeur d’entreprise, nette des intérêts minoritaires, de 3 733,5 milliards de FCFA… Le groupe Bolloré a consenti une exclusivité́ au groupe MSC jusqu’au 31 mars 2022, afin que ce dernier puisse, à l’issue d’une phase d’audit complémentaire et de négociations contractuelles, lui remettre, le cas échéant, une promesse d’achat », lit-on sur le dit communiqué.
Le même jour, dans un message à ses collaborateurs, Cyrille Bolloré, président du groupe Bolloré logistics, précise que cette offre concerne les « activités portuaires, ferroviaires et logistiques en Afrique, ainsi que les concessions portuaires en Inde, au Timor Oriental et à Haïti ».
Pérennité des engagements garantie
A noter que quatre entreprises sont principalement visées au Cameroun par l’offre du groupe MSC, notamment la Cameroon Railways (Camrail), le concessionnaire du chemin de fer dans le pays ; Kribi Conteneurs Terminal (KCT), co-entreprise formée avec le Chinois CHEC et le Français CMA CGM pour gérer la concession du terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi ; la Société d’exploitation des parcs à bois du Cameroun (SEPBC) ; et du logisticien Bolloré Transport & Logistics Cameroun (BTL). « Cette opération, si elle aboutit, prendra plusieurs mois. Elle sera notamment soumise à la consultation des instances représentatives du personnel, et devra obtenir l’accord des autorités de la concurrence compétentes, ainsi que de certaines des contreparties de Bolloré Africa Logistics », prévient Cyrille Bolloré.
Pour ce qui est du statut des employés des sociétés visées, Cyrille Bolloré rassure qu’il préserve les emplois, garantit la pérennité des activités et des engagements pris par le groupe. « Nous partageons avec MSC beaucoup de similitudes. C’est un groupe familial qui s’inscrit dans la durée et place ses collaborateurs au cœur de sa stratégie d’entreprise », clarifie-t-il. « Si cette opération aboutit, soyez rassurés que le groupe ne se désengagera pas de l’Afrique. Nous continuerons d’y investir, notamment avec Canal+, premier opérateur de télévision payante en Afrique francophone et actionnaire important de MultiChoice, leader de la télévision payante en Afrique anglophone. Mais aussi à travers CanalOlympia, premier réseau intégré de salles de cinéma et de spectacles du continent, et de GVA, fournisseur d’accès internet à très haut débit, ainsi que le groupe d’édition Editis, et peut-être demain dans d’autres secteurs clés pour le continent, comme l’agriculture », conclut-il.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne