EN CE MOMENT


Cameroun : les défis qui attendent Jean-Pierre Champeaux, nouveau DG de la Sosucam

Il a désigné au cours du conseil d’administration de ce 18 octobre 2022 en remplacement du Camerounais Samuel Libock. Le…

Il a désigné au cours du conseil d’administration de ce 18 octobre 2022 en remplacement du Camerounais Samuel Libock.

Le Conseil d’administration de la Société sucrière du Cameroun tenu ce 18 octobre 2022 a eu raison du staff dirigeant. Le Camerounais Samuel Libock a été limogé avec toute sa suite.

Jean-Pierre Champeaux est le nouveau directeur général de cette société. Le français sera secondé par Jean Louis Luscio qui vient de la direction générale de Somdiaa à Paris. Ce dernier remplace Emmanuel Castells qui occupait le poste de directeur général adjoint (DGA).

Avant sa nomination, Jean-Pierre Champeaux était le directeur général de la Sucrerie africaine-Côte d’Ivoire, filiation ivoirienne de Somdiaa. Samuel Libock avait été promu au poste de DG il y a deux ans, après le départ de son prédécesseur Gilles Drouin.

Le nouveau directeur général a occupé par le passé le poste de directeur d’usine de Sosucam. Ses derniers résultats à la tête de la Sucaf-Ci poussent à l’optimisme. Il a réussi à atteindre une production de 112 324 tonnes de sucre pour une récolte record de 1 151 000 tonnes de cannes au cours de la campagne sucrière 2021-2022, et s’était engagé franchir la barre de 125 000 tonnes de sucre d’ici à l’horizon 2025.

Cette filiale a fait face, entre 2018 et 2021, à d’énormes difficultés liées à la dégradation des conditions climatiques et à des problèmes agronomiques. Mais les performances de la dernière campagne, par rapport à l’année 2018 où la production a culminé à 108 801 tonnes de sucre, montrent que la Sucaf-Ci se remet de mauvaise passe.

Le nouveau arrive dans un contexte où le secteur de l’agro-alimentaire vit une crise planétaire. Concernant le management, en 2021, le top management de la Sosucam s’était brouillé avec le gouvernement camerounais au sujet de la décision de l’entreprise de se séparer de 250 employés. Aussi, l’entreprise a connu e 2020 des performances professionnelles mitigées sous le motif de l’insuffisance professionnelle.

Il est question pour le nouvel entrant de ramener la sérénité dans la maison en recréant de la confiance au sein de la force ouvrière, restructurer l’entreprise et la remettre sur le chemin de la croissance.

Pour rappel, Sosucam est le leader du marché du sucre au Cameroun. L’entreprise est detenue à 74% par des capitaux français et 26% par l’État du Cameroun. La société revendique 8000 emplois directs et indirects.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne