Société



EN CE MOMENT


Cameroun : plus de 12 000 litres de carburant de contrebande saisis

C’est le résultat des opérations coup de poing (OPC), lancées depuis quelques mois par le ministre de l’Eau et de…

C’est le résultat des opérations coup de poing (OPC), lancées depuis quelques mois par le ministre de l’Eau et de l’Energie Gaston Eloundou Essomba.

Alors que l’Etat du Cameroun se remet peu à peu de la crise des produits pétroliers qui a paralysé l’économie du pays pendant quelques semaines, certains habitants de Tongo Gadima dans la région de l’Est, se sont quant à eux lancés dans la fraude et le commerce illicite de cette substance. Alertée par la situation, la brigade nationale de lutte contre la fraude et les produits pétroliers, accompagnée de plusieurs éléments des forces de l’ordre, ont procédé à un quadrillage inopiné de la zone suspecte en date du 7 octobre 2022.

Selon Ecomatin, le bilan des opérations fait état de 12 060 litres de carburant de contrebande  saisis. « Les contrebandiers, surpris à leur réveil par la présence des brigadiers du Minee et une forte délégation des forces de défense et de sécurité ne savaient plus à quel saint se vouer. Immédiatement, une fouille systématique des zones suspectes, des magasins et même de certains domiciles va être opérée. Ce qui permettra aux inspecteurs assermentés du Minee de trouver une importante quantité des produits pétroliers de contrebande » raconte le ministère de l’Eau et de l’Energie dans un communiqué rendu public le 10 octobre 2022.

La quantité de produits saisie a été mise à la disposition de la Société camerounaise de dépôt des produits pétroliers (Scdp), entreprise publique accréditée pour assurer le stockage et la distribution des produits pétroliers sur l’ensemble du territoire national. Cette activité de contrebande qui prend de l’ampleur n’est pas sans incidence sur l’économie nationale.

En effet, dans une interview accordée au quotidien gouvernemental Cameroon Tribune en octobre 2021, le Directeur général de la Scdp, Veronique Moampea Mbio revient sur les pertes financières que la fraude et la contrefaçon des produits pétroliers causent à l’Etat chaque année. « Ce phénomène crée des pertes énormes pour l’économie nationale. Elles sont de l’ordre de 32 milliards de F chaque année. Et il faut également savoir que cette pratique contribue à la destruction de l’environnement car, ces opérations de frelatage sont pratiquées dans ces espaces non appropriés » révélait-elle.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne