Cameroun-port de Kribi : le premier caisson de la phase II mis en eau

La cérémonie de mise en eau du premier caisson des murs de quai dans le cadre de la construction de…

La cérémonie de mise en eau du premier caisson des murs de quai dans le cadre de la construction de la deuxième phase du port en eau profonde de Kribi, réalisée par une entreprise chinoise, s’est tenue samedi au complexe portuaire de Kribi.

Destiné pour servir d’assises de soutènement aux murs de Quai, le Caisson, est une gigantesque borne en béton armé de 2600 tonnes, sous la forme d’un parallélépipède de 20,45 mètres de long, 14,85 mètres de large, et 17,95 mètres de hauteur.

36 caissons en béton armé de haute performance, préfabriqués seront ainsi installées. Ils ont une capacité de vie de plus de 100 ans. Ces Caissons vont soutenir les 700 m linéaires de Quai de cette Phase2. Ils vont constituer une résistance aux efforts imposés par la houle.
Une fois posés, ces Caissons vont assurer la liaison entre le navire et la terre.

Ils forment aussi une résistance aux efforts horizontaux d’accostage, d’amarrage, de poussée des remblais et du poids des engins de manutention. CHEC, le leader mondial des constructions portuaires a ainsi déployé les dernières technologies en la matière, pour cette Phase 2 du Port.

Lors de la cérémonie, le ministre camerounais des Transports, Jean Ernest Ngalle Bibehe, a déclaré que les travaux de l’extension contribueraient à améliorer l’efficacité du port en eau profonde de Kribi et feraient du Cameroun un carrefour maritime pour l’Afrique centrale et de l’Ouest.

Après l’achèvement du projet d’expansion, le port de Kribi favorisera le développement économique du Cameroun et fera progresser le développement « de manière significative », a ajouté le ministre.

Patrice Melom, directeur général du port autonome de Kribi, a indiqué que 36 caissons en béton, pesant environ 2.600 tonnes chacun, seraient installés sur le quai étendu de près de 700 mètres de long.

« Cela nous permettra d’accueillir plus de navires en même temps et de faciliter le trafic. Le port sera plus compétitif », a indiqué Patrice Melom, directeur général du port autonome de Kribi. Selon la CHEC, le projet de la deuxième phase du port de Kribi créera plus de 100 emplois directs, dont plus de 80% destinés à la main d’oeuvre locale.

Depuis la mise en service de la première phase du port de Kribi en 2018, le trafic n’a cessé d’augmenter, avec près de 1.800 escales de navires enregistrées et plus de 43 millions de tonnes de marchandises traitées, selon la CHEC.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne