PolitiqueJudiciaire




Cameroun : Reporters sans frontière demande l’abandon des charges contre Amadou Vamoulké

L’organisation internationale qualifie la peine infligée à l’ex-directeur général de la Crtv de « sévère » et « grotesque ». Le Tribunal criminel spécial…

RSF dénonce la condamnation d’Amadou Vamoulké

L’organisation internationale qualifie la peine infligée à l’ex-directeur général de la Crtv de « sévère » et « grotesque ».

Le Tribunal criminel spécial a condamné Amadou Vamoulké, ancien directeur de l’office national de radio et télévision du Cameroun, à 12 ans de prison ferme et à 47 millions d’amende pour « détournement de deniers publics ».

Ces détournements vont de la perception illégale des frais de congés d’un montant de 16 millions de francs CFA au versement des compléments salarial aux personnel du ministère des Finances affectés à la Crtv sans l’aval du conseil d’administration. Cette condamnation prononcée le 21 décembre 2022 est l’aboutissement de plus de 6 ans de procès et de détention préventive, au moins 150 renvois des audiences.

Reporter sans frontière n’entend pas accepter la décision de la juridiction. L’organisation internationale de la défense et de la promotion de la liberté de l’information « dénonce une peine aussi sévère que grotesque et demande l’abandon des charges contre le journaliste », peut-on lire sur le site internet de l’organisation.

Selon le Bureau subsaharien de RSF, « l’épilogue de l’interminable procès contre Amadou Vamoulké est aussi désolant que grotesque. Comment la justice a-t-elle pu condamner un journaliste à 12 ans de prison alors que les autorités, qui l’accusent de détournement de fonds, n’ont jamais présenté le moindre élément de preuve tangible ? Ce dossier est totalement vide. Les charges contre Amadou Vamoulké doivent être abandonnées et le journaliste libéré immédiatement », clame Sadibou Marong, directeur du Bureau.

RSF dénonce ainsi le manque de preuve, la lourde peine, la durée du procès au-delà de la norme. Dans la même mouvance, les avocats d’Amadou Vamoulké ont décidé de saisir la Cour suprême dans le but d’obtenir l’annulation de la décision du Tribunal criminel spécial.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne