SociétéEnvironnement, Société




Cameroun : trois influenceurs défendent les forêts de l’Est

Cette activité a lieu quelques jours seulement après la célébration de la Journée internationale des peuples autochtones sur le thème…

Cette activité a lieu quelques jours seulement après la célébration de la Journée internationale des peuples autochtones sur le thème « Le rôle des femmes autochtones dans la préservation et la transmission des connaissances traditionnelles ».

Betatinz, Grand Lawrenzo et Future Milliardaire, des figures bien connues du paysage des médias sociaux au Cameroun, notamment Facebook, TikTok et Instagram. La campagne a été lancée le mercredi 17 août 2022 à Yaoundé dans les bureaux de Green Development Advocate (GDA), un partenaire de Greenpeace Afrique.

À l’invitation de Greenpeace Afrique, ces trois influenceurs web camerounais seront pendant les 30 prochains jours, les ambassadeurs de la défense des droits des communautés autochtones, et de la préservation des forêts camerounaises.

En effet, depuis près de deux ans, Greenpeace Afrique et GDA font campagne contre Camvert qui s’est vu accorder une concession provisoire d’environ 40 000 hectares, extensible à 60 000 hectares, pour planter des palmiers à huile. Et sur le terrain, les effets continuent de tourmenter les communautés autochtones locales, en particulier les femmes, qui ont de plus en plus de mal à contribuer à la préservation et à la transmission des connaissances traditionnelles en raison de la disparition progressive et alarmante de la forêt.

« Cette collaboration vise à amplifier les voix des communautés forestières autochtones, dont les droits sont constamment violés par des activités à forte pression sur les forêts, telles que les concessions agro-industrielles, comme celle attribuée à Camvert », explique Ranece Jovial Ndjeudja, le responsable de la campagne forêt chez Greenpeace Afrique.

« Nous sommes tous concernés par les questions environnementales. Je suis une femme et je sais combien la situation économique est difficile pour moi en tant qu’épouse et mère au foyer. Je ne peux pas imaginer le calvaire que vivent les femmes autochtones à cause de la coupe des arbres dans la forêt, leur principale source de revenus. C’est pourquoi j’ai accepté de me joindre à cette noble cause », déclare Beta Tinz, une influenceuse web participant à la campagne.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne