Exploration pétrolière: Une année de plus pour Bowleven

Le groupe écossais qui mène des activités au Cameroun a annoncé le 08 juillet, avoir reçu une extension de son…

Le groupe écossais qui mène des activités au Cameroun a annoncé le 08 juillet, avoir reçu une extension de son permis d’exploration

Le permis prolongé sur un an
Bowleven a annoncé avoir reçu du gouvernement camerounais l’autorisation de poursuivre les travaux d’exploration d’hydrocarbures aux larges des côtes camerounaises. La société écossaise peut désormais continuer la planification et l’évaluation de ses activités jusqu’au 21 décembre 2012. Une nouvelle qui a fait plaisir aux actionnaires du groupe. Depuis l’annonce de la découverte d’une nappe de pétrole sur les premiers puits d’exploration, ils étaient restés sans nouvelles du résultat des différents travaux d’évaluation. Le cours des actions de l »entreprise qui sont cotées sur les marchés financiers de Londres, a connu une chute radicale de 3% après la remontée vers le milieu du mois de mai dernier. Du côté de Bowleven, on avait déjà annoncé que le forage du puits Sapele 2, où on avait découvert une nappe de pétrole avait débuté. L’objectif, obtenir une estimation réelle de son potentiel.

Des incursions annoncées sur le marché gazier
Dans un communiqué, le groupe a fait savoir qu’il prenait désormais part à l’initiative de rentabiliser le potentiel gazier du Cameroun, aux côtés de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), et de GDF Suez. Elle a déclaré avoir signé une feuille de route qui puisse permettre de parvenir à un cadre approprié de vente et d’achat de gaz naturel liquéfié sur le marché camerounais. Nous sommes absolument ravis des progrès réalisés pour la sécurisation du poste d’exploration du plan Etinde. Son extension nous permet de maintenir l’élan dans la poursuite de notre stratégie double, qui est celle de cibler l’exploration à fort impact au Cameroun, tout en se concentrant également sur la conversion de ressources en réserves. Nous attendons avec impatience les résultats du test d’Omicron en eau profonde et au puits Sapele a déclaré Kevin Hart, le manager général de cette entreprise.

Un soulagement pour les actionnaires
Au début du mois de mai 2011, l’entreprise a fait savoir que les activités de forage sur son puits de Sapele 2, ont conduit à une nappe de près de 35 mètres d’hydrocarbures dans le réservoir Omicron du bassin de Douala. Sur le volume de la découverte, la firme écossaise faisait savoir qu’il lui faudrait encore effectuer beaucoup d’analyses, pour savoir quelle est la valeur exacte du gisement ainsi mis en évidence. Une information qui avait boosté le cours de l’action de cette entreprise sur le marché financier britannique, après que BowLeven ait rapporté des résultats mitigés sur le forage de son puits Sapele 1 pendant plusieurs années. En décembre 2010, le groupe avait annoncé avoir réalisé une importante découverte dans ses puits d’exploration au Cameroun. Elle avait alors parlé d’un véritable cadeau de Noël, car cette information lui avait permis de lever en même temps près de 85 milliards de francs CFA auprès des investisseurs londoniens.

Une année de plus pour Bowleven au Cameroun
Heraldscotland.com)/n

Suivez l'information en direct sur notre chaîne