PersonnalitésDiaspora , Personnalités




France: Une soirée à la mémoire de l’écrivain camerounais Mongo Béti!

Conférences, débats, projections cinématographiques étaient au programme au FIAP, dans le quatorzième arrondissement de Paris Une soirée organisée à l'initiative…

Conférences, débats, projections cinématographiques étaient au programme au FIAP, dans le quatorzième arrondissement de Paris

Une soirée organisée à l’initiative de l’association «Survie Paris Ile-de-France», qui souhaite à travers cet évènement, redonner la parole à cet illustre écrivain, grâce au témoignage de ses proches. Ceux-ci évoqueront sa personne, son uvre, son retour au Cameroun, ses réalisations qui permettent d’appréhender la vie actuelle au Cameroun. Mongo Beti, Alexandre Biyidi Awala pour l’état-civil (1932-2001), dont les opinions ont suscité et suscitent encore débats et controverses à nos jours, a été reconnu dès 1954 comme l’un des écrivains de langue française les plus importants. Professeur agrégé de lettres classiques au lycée Corneille de Rouen, Mongo Béti a vécu pendant 41 ans en France, où il fut à une époque censuré, de même que dans de nombreux pays africains, pour ses dénonciations de toutes les formes de colonisation, du néocolonialisme, des dictatures et de la Françafrique.

Romancier de renom et travailleur acharné, il a à son actif quinze ouvrages dont douze romans et trois essais politiques, ainsi que de nombreux articles, notamment dans la revue «Peuples Noirs Peuples Africains» qu’il a fondée en 1978. Au programme de la soirée du jeudi 23 juin 2011, un film sur Mongo Béti, suivi d’une conférence-débat sur l’auteur, sa vie et ses uvres. Autour de la table des discussions, un panel fort intéressant, composé d’Odile Biyidi-Awala, son épouse et présidente de l’association Survie Paris; Ambroise Kom qui a recueilli les dernières confidences de l’écrivain dans «Mongo Beti parle»; Thomas Deltombe co-auteur du volume Kamerun: Aux origines oubliées de la Guerre de la France contre l’Afrique, paru en janvier dernier, sur «La guerre d’indépendance du Cameroun vue par Mongo Beti»; François Gèze éditeur de La France contre l’Afrique, sur «Les éditions François Maspero face à la censure des livres anticolonialistes»; Yves Mintoogue membre de la Société des Amis de Mongo Beti (SAMBE). Et en qualité de modératrice, Augusta Epanya de l’Union des Populations du Cameroun (UPC).

Mongo Béti, écrivain camerounais
Google images)/n

Suivez l'information en direct sur notre chaîne