Cameroun : le REDHAC et Un Monde Avenir pour le libération des personnes arrêtées le 22 septembre

« Ouvrir une enquête impartiale afin que les agents des forces de l'ordre coupables de violations des droits de l'homme…

« Ouvrir une enquête impartiale afin que les agents des forces de l’ordre coupables de violations des droits de l’homme répondent de leurs actes devant la justice une justice indépendante ». C’est l’une des dernières recommandations de la déclaration conjointe prise jeudi dernier par le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale REDHAC et l’ONG Un Monde Avenir. Sur quatre pages les deux organisations dénoncent l’arrestation de centaines de personnes le 22 septembre dernier lors des marches du Mouvement pour le Renaissance du Cameroun (MRC). Ils condamnent par ailleurs les mises sous surveillance des leaders de la société civile et politiques dont celle de Maurice Kamto, le président du MRC. Le REDHAC et Un Monde Avenir recommandent aux Nations unies et à l’Union africaine « d’instruire instamment au Cameroun de libérer sans condition et à l’immédiat » les personnes arrêtées

Suivez l'information en direct sur notre chaîne