L’augmentation du prix des carburants crée toujours des remous

Le ministère du Travail et de la sécurité sociale indique avoir mené avec succès des négociations avec des syndicats de…

Le ministère du Travail et de la sécurité sociale indique avoir mené avec succès des négociations avec des syndicats de transports qui projetaient une autre grève pour le 14 juillet prochain

On croyait les syndicats des transports urbains et interurbains apaisés après la réunion tenue le 07 juillet 2014 avec le ministre du Commerce, réunion à l’issue de laquelle les tarifs des taxis ont connu une augmentation de 50F. La mesure a été rendue publique le 09 juillet dernier par le ministre du Commerce Luc Magloire Marga Atangana, qui affirmait comprendre les doléances des syndicats en rapport avec l’entrée en vigueur, depuis le 1er juillet 2014, de nouveaux prix sur les carburants.

Que nenni ! Si l’on s’en tient à un communiqué du ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona, publié dans la presse publique ce vendredi. Après des négociations avec des syndicats des transports, le ministre informe de la suspension d’une grève générale qui était projetée pour le 14 juillet 2014. Les négociations du ministre du Commerce ayant abouti à l’augmentation du tarif des taxis auraient ainsi été faites avec. une partie des syndicats. Lesquels syndicats quant à eux envisageaient d’entrer en grève le 07 juillet.

Dans son communiqué, Grégoire Owona prend la précaution de citer tous les syndicats qui ont participé à la concertation tenue le 10 juillet 2014 dans ses services. Il s’agit en tous de 14 syndicats représentant divers secteurs des transports : motos-taxis, taxis, tricycles, cars, autobus, camions, routiers.

Que demandaient-ils ? Pas grande nouveauté : L’application immédiate des mesures d’accompagnement prises par le chef de l’Etat à la suite de la hausse des prix des carburants, ce qui a déjà été fait hormis la revalorisation du Salaire minimum inter-garanti ; ainsi que l’assainissement du secteur des engins à deux roues. Sur ce dernier point, le ministre du Travail informe qu’il a été mis sur pied « un mécanisme d’assainissement dans le secteur des mototaxis en associant les syndicats à la reflexion et en collaboration avec les administrations concernées sous la conduite du ministère de tutelle ». Le gouvernement a demandé un délai de trois mois avant une future évaluation de la mise en uvre de ces engagements avec les syndicats.

de nombreux syndicats, y compris ceux représentant les mototaxis, projettaient une grève générale pour le 14 juillet 2014
leseptentrion.net)/n

Suivez l'information en direct sur notre chaîne