SociétéFaits divers , Société




Ngaoundéré: Un nourrisson retrouvé dans une poubelle au quartier Sabongari Gare

Agé de 7 jours seulement, le nouveau-né n'a eu la vie sauve que grâce au commissariat du 2e arrondissement de…

Agé de 7 jours seulement, le nouveau-né n’a eu la vie sauve que grâce au commissariat du 2e arrondissement de la ville de Ngaoundéré

Le phénomène d’abandon d’enfants nouveau-nés prend des proportions très inquiétantes dans nos villes et campagnes. Entre autres les raisons de cette fuité de responsabilité, l’immaturité des mères génitrices, le poids des traditions et la stigmatisation entre autres. Cette semaine encore, le quartier Sabongari de Ngaoundéré a été le théâtre de l’un de ces abandons. Ne voulant malheureusement pas de son bébé, une mère génitrice n’a eu d’autre choix que de se débarrasser du fruit de ses entrailles. Selon des informations recueillies dans ce quartier, la mère criminelle a pris le soin d’envelopper le bébé en question dans un pagne de couleur rouge avant de le mettre dans un sac Banco pour aller le déposer dans une poubelle. Depuis près d’une semaine déjà, les enquêtes se poursuivent sans succès.

Les sources médicales déclarent d’ailleurs que ce bébé de sexe féminin serait née prématurément. Selon l’infirmière de garde de l’hôpital régional de Ngaoundéré, Honorine Toumbé, il se peut que ce soit un avortement qui ait mal tourné pour la maman et l’enfant est sorti vivant. Il est de sexe féminin, il pesait 850 grammes à l’entrée, maintenant l’enfant a 940 grammes et la petite fille est en bonne santé. L’enfant qui a immédiatement bénéficié des soins intensifs et est actuellement hors de danger. Mais seulement, des problèmes de prise en charge se posent pour cet être innocent interné dans une couveuse. D’où le cri de c ur du major de la maternité. Devant ce genre de situation, les affaires sociales sont mieux indiquées pour la prise en charge. Jusqu’à présent elles n’ont pas encore réagi mais comme nous sommes dans une société où il y a des ONG, des bienfaiteurs ou encore des S urs, nous lançons un appel à tout ce monde pour nous aider à prendre le bébé en charge avec les médicaments, le lait et même l’habillement, le savon, bref tous les produits dont un nourrisson peut avoir besoin. Vivement que son cri du c ur soit entendu par les âmes de bonne volonté.

Image d’illustration
http://www.avenue225.com)/n