Cameroun : plusieurs morts dont un civil et un gendarme dans une attaque

Une incursion des éléments de Boko Haram dans le département du Mayo-Sava région de l’Extrême-Nord a fait au moins deux morts côté civil et militaire.

L’attaque s’est produite dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 juillet 2023. Des hommes armés appartenant à la secte islamiste nigériane Boko Haram ont attaqué un camp de la gendarmerie à Ashigasha, une localité du département suscité.  De sources administratives et sécuritaires, un civil a trouvé la mort, un gendarme a été tué, deux autres grièvement blessés. Des dizaines d’autres individus du camp adverse, des éléments de Boko-Haram ont été abattus, informe Koaci.

Selon la même source, l’attaque a eu lieu aux environs de 1h dans la nuit. Les gendarmes ont mené la riposte à l’attaque pendant plusieurs heures, ce qui a conduit à la neutralisation de plusieurs djihadistes. De sources médiatiques, ce sont trois élèves gendarmes qui ont été touchés. L’un, de la promotion 2022 a perdu la vie. L’autre est grièvement blessé. Le troisième est porté disparu.

Selon les analyses, les djihadistes s’attaquent aux camps de l’armée pour les fragiliser afin d’avoir la possibilité de soumettre la population aux exactions comme cela est parfois le cas depuis 10 ans. En mai dernier, un double attentat dans la même région a causé la mort de sept personnes. Quatre ont perdu la vie dans le département du Mayo-Sava et trois autres dans le département du Logone et Chari. Suite à ces séries d’incursions armées avec mort d’hommes, les populations vivent dans la peur tandis que les autorités administratives et sécuritaires rassurent.