Cameroun-investissement : bientôt un port sec à Ngoumou

Le conseil régional du Centre et l’entreprise portugaise, Technoedif Engenharia Portugal ont signé un protocole d’entente à cet effet. Le…

Le conseil régional du Centre et l’entreprise portugaise, Technoedif Engenharia Portugal ont signé un protocole d’entente à cet effet.

Le Conseil régional du Centre et l’entreprise portugaise, Technoedif Engenharia Portugal ont signé mercredi dernier, un protocole d’entente, en vue de la construction d’un port sec dans la ville de Ngoumou, chef-lieu du département de la Mefou-et-Akono. Gilbert Tsimi Evouna, président du Conseil régional du Centre représentait l’institution, alors que Rui Antas Fernandes officiait au nom du Consortium portugais.

Cameroon tribune indique que les documents ainsi paraphés représentent la première étape d’un long processus. Celui-ci donne la possibilité à ce partenaire privé d’entamer des études techniques et financières qui permettent la réalisation du projet.

Ce projet ambitieux regroupe toutes les opérations inhérentes aux ports autonomes  de Kribi et de Douala. Ainsi, en tant que terminal intérieur servant de point de départ, marchandises, il devrait abriter des zones commerciales, industrielles et logistiques. Des activités de services, technologiques, ainsi que agropoles et technopoles sont également prévues.

Du coup et d’après les détails fournis par le président du groupement Technoedif Engenharia Portugal, le port de sec de Ngoumou comprendra : une zone de magasins et des aires de dédouanement ; un hypermarché, un centre logistique, des entrepôts frigorifiques, un centre de commercialisation des produits de premières nécessité et un guichet unique pour les opérations du commerce extérieur.

La réalisation de cette infrastructure charrie beaucoup d’enjeux économiques, tant pour la localité qui l’abrite, que pour la région du Centre, ainsi que pour le pays tout entier. Elle est appelée à être un moteur d’amélioration des échanges entre les ports de Kribi et Douala, de la région du Centre, et surtout du corridor Douala-Yaoundé-Ndjamena ou encore Kribi-Douala-Ndjamena. Pour cela, le président du conseil régional du Centre a émis le vœu de voir les études de faisabilité technique et financière débuter le plus tôt.

 

Suivez l'information en direct sur notre chaîne