SociétéFaits divers




Cameroun : la tombe de Mgr Jérôme Owono Mimboé profanée

La sépulture du prélat a été mise à sac par des inconnus dans la nuit du 11 au 12 juin…

La sépulture du prélat a été mise à sac par des inconnus dans la nuit du 11 au 12 juin dernier. Une enquête est ouverte.  

Une seconde mort pour le Mgr Jérôme Owono Mimboé. A en croire le journal Intégration au matin du dimanche 12 juin 2022, ceux qui ont croisé les abbés Timothée Zogo (Vicaire épiscopal chargé de l’apostolat des laïcs au diocèse d’Obala) et Marcel Philémon Vida (vicaire à la cathédrale de la même ville) ont observé que les prélats affichaient triste mine.

Sur leurs visages, l’émotion était palpable après la profanation de la tombe de Mgr Jerôme Owono Mimboé, sise au cimetière de la paroisse de Nkometou (département de la Lekié, région du Centre).

Saisis dimanche matin par Mgr Sosthène Léopold Bayemi Matjei, l’évêque d’Obala, les enquêteurs de la gendarmerie, affairés à relever d’éventuels indices, en avaient bloqué les accès. « Tout le monde est attristé et dégouté par ce qui est arrivé. Les pierres sont fracassées, les plaques de marbre sont brisées, les grès sont disloqués. Certains ont roulé en contre-bas. Ça a été fait de manière systématique, avec beaucoup de méthode », déplore un fidèle.

Né le 4 février 1933 à Ebolboum dans la région du sud, Mgr Jérôme Owono Mimboé a été ordonné prêtre le 22 juillet 1962 à Ngoulemakong. Il a été ordonné évêque le 22 juillet 1962. Il a été nommé évêque d’Obala le 6 septembre 1987. Le prélat dont la devise était « la vérité dans la charité »,  est mort le 15 juillet 2016 à Yaoundé des suites de maladie.

Réputé proche du proche du président de la République Paul Biya (dont il fut le camarade de classe), le disparu était présenté comme un homme sobre. Cette qualité avait constitué le fil d’Ariane de son homélie lors de la messe requiem dite en la mémoire, de Marc-Vivien Foé, le 7 juillet 2003, à la cathédrale de Yaoundé.

 

Suivez l'information en direct sur notre chaîne