Société




Cameroun-affaire Dikolo : le gouverneur du Littoral ordonne l’arrêt immédiat des travaux

Les autorités ont créé une Commission Ad-hoc spécial de travail à l’effet d’évaluer dès ce lundi 30 mai 2022 le…

Le gouverneur ordonne l’arrêt des travaux sur le site de Bali

Les autorités ont créé une Commission Ad-hoc spécial de travail à l’effet d’évaluer dès ce lundi 30 mai 2022 le cas des personnes déguerpies.

 

 

Les casses suivies des cris des personnes déguerpies et la mobilisation de la communauté des bellois ont suscité en urgence la prise des dispositions par les autorités administratives. Samedi 28 mai 2022, le gouverneur du Littoral Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a tenu une réunion de crise avec ses collaborateurs et toutes les parties concernées dans cette affaire. A l’issue de cette rencontre, quatre résolutions ont été prises par le représentant du chef de l’Etat et du gouvernement dans la région.

D’abord, le gouverneur a ordonné l’arrêt immédiat des travaux sur le site de Dikolo où les casses ont eu lieu pour laisser le terrain en faveur de la construction d’un complexe hôtelier. Instruction a été donnée au préfet du Wouri Benjamin Mboutou. Ensuite, le gouverneur a demandé que soit élaboré un condensé administratif du rapport de la réunion de crise, lequel sera transmis à la haute hiérarchie.

Bien plus, l’autorité a décidé de la reprise de études et des enquêtes sur le site. Cette reprise permettra de revoir au cas par cas la situation des familles affectées par les déguerpissements. Elle annonce aussi d’éventuelles corrections administratives liées aux préjudices moral et financier causés. Enfin, le gouverneur a décidé de créer une commission Ad-hoc spéciale de travail pour l’étude suscitée. Cette commission dispose d’un mois à compter du 30 mai 2022 pour rendre sa copie.

Pour rappel, depuis quelques semaines, les habitants de Dikolo, quartier Bali à Douala, ont  subi des casses. Les images ont poussé les autochtones à manifester, d’où la nécessité des autorités à prendre la situation plus au sérieux. « Le gouvernement de la République ne saurait rester sourd à l’appel de détresse d’un individu, d’un citoyen, d’une communauté, aussi voudrais-je solennellement présenter nos sincères regrets aux personnes impactées par ces profonds préjudices », a lancé le gouverneur à l’entame des travaux.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne