SportFootball




Mondial 2022 – Cameroun-Côte d’ivoire (1-0) : André Onana -Toko Ekambi, l’infranchissable et le tueur

Dans un match de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, le Cameroun, qui a bien…

Dans un match de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, le Cameroun, qui a bien maîtrisé la partie, notamment en première mi-temps, a battu la Côte d’Ivoire (1-0) ce mardi 16 novembre 2021. Grâce à cette victoire obtenue sur un but de Toko-Ekambi (21e), les Lions indomptables terminent à la première place du groupe D, devant les Éléphants, et sont ainsi qualifiés pour les barrages. Analyse et notes des joueurs Camerounais.

Homme du match, André Onana

André Onana (8,5/10) : le gardien de but de l’Ajax d’Amsterdam, qui revient d’une suspension de neuf mois, tient son match de référence chez les Lions indomptables. Son arrêt réflexe sur sa ligne à la 32ème minute est de classe mondiale. Il est également parfaitement attentif sur la frappe vicieuse de Pépé repoussée en corner à la 83ème minute. Ses relances du pied gauche comme du pied droit restent un régal, malgré quelques approximations.

Nehou Tollo (non noté) : il s’est blessé à l’épaule dès l’entame du match et a dû céder  sa place à Fai Collins (4/10). Aligné à gauche, l’habituel latéral droit a fait de son mieux. Malgré une erreur technique qui a offert une occasion franche aux ivoiriens à la 32ème minute, le joueur du Standard de Liège a longtemps bien tenu son couloir, mais ne s’est jamais permis des montées pour participer au jeu de son équipe.

Michael Ngadeu Ngadjui (6/10) : le défenseur central camerounais, à la différence de sa prestation au match aller à Abidjan, a été globalement correct durant toute la rencontre. Sans crever l’écran, le joueur de La Gantoise a été à la hauteur sur le plan défensif avec de bonnes interventions. Malgré une charnière centrale expérimentale, sa complémentarité avec Gérôme Onguené a assez bien fonctionné.

Gérôme Onguené (6/10) : une prestation aboutie. Titularisé à la surprise générale au détriment de Jean Claude Billong, auteur d’un bon match face au Malawi, le défenseur central de d’équipe du Cameroun a justifié la confiance du sélectionneur Antonio Conceiçao. En forme avec Red Bull Salzbourg, le lion a continué sur sa lancée en sélection avec de nombreux duels remportés, notamment face au redoutable Sébastien Haller. Sérieux et solide, le joueur formé à Sochaux  a été également propre dans ses relances.

Olivier Mbaïzo (4/10) : dans ce match à fort enjeu, les Ivoiriens ont eu les occasions pour revenir, mais pas la justesse pour tromper le portier indomptable, André Onana. Ni Franck Kessié (33e), ni Sébastien Haller (78e) encore moins Pépé, n’ont pu prendre à défaut le gardien de l’Ajax d’Amsterdam. Des occasions dues en grande partie à la fébrilité du latéral droit camerounais qui est très limité sur le plan technique. Il a été également timoré dans ses montées et s’est mis en difficulté tout seul à cause de ses relances approximatives.

Martin Hongla (6,5/10) : les matchs Cameroun-Côte d’ivoire  ont historiquement fait honneur au football africain et celui de ce mardi 16 novembre n’a pas dérogé à la règle avec son lot de tension, de suspense, d’explosion de joie et de regrets. Le milieu de terrain de Hellas Verone  a disputé ce match avec beaucoup d’envie. Son activité a été débordante dans l’entrejeu. L’ancien de la Masia s’est beaucoup donné dans la projection, ce qui lui a permis  grâce à énorme pressing d’ouvrir le passe du but à Toko Ekambi. Sorti sur blessure à la 52ème minute, il est remplacé par Junior Onana qui n’a pas pu ou su se mettre à la hauteur dans ce match à très haute intensité.

Samuel Yves Oum Gouet (5,5/10) : une copie intéressante pour le milieu de terrain, très souvent remplaçant au KV Malines. Tout d’abord, malgré la maîtrise du match par l’équipe du Cameroun, notamment en première mi-temps, il n’a pas ménagé ses efforts dans la récupération. Ensuite, sans prendre de gros risques dans la transmission, il a été propre avant de perdre en activité en fin  de rencontre, comme la plupart de ses coéquipiers.

Franck Zambo Anguissa (6,5/10) : grâce en partie au milieu de terrain de Naples rayonnant, le Cameroun a fait le match qu’il fallait pour assurer sa place aux  barrages. Entre-temps, il y aura une CAN à organiser et à gagner avant de rêver encore du Mondial. Dans l’entrejeu, l’ancien marseillais a été, grâce à son activité un parfait relais, entre sa défense et son attaque.  Dans l’ensemble, il  a touché de nombreux ballons, mais a aussi eu quelques déchets.

Moumi Ngamaleu (5/10) : une prestation moyenne pour le joueur des Yong Boys de Berne. Malgré la maîtrise des Lions  dans le jeu lors du premier acte, l’ailier camerounais n’a pas eu son impact habituel. Toutefois, il a été inspiré sur un ballon plombé, mais que Vincent Aboubakar n’a pas su amortir face au gardien adverse. Il est remplacé à l’heure de jeu par James Léa Siliki, qui n’a pas su entrer dans ce match.

Karl Toko Ekambi (8/10) : l’attaquant en grande forme avec Lyon était aussi à la recherche de son match de référence chez les Lions. Sur un exploit quasi personnel, bien servi par Hongla, il a su mettre le Cameroun sur orbite d’une superbe frappe sous la barre à la 21ème minute. Il est remplacé à un quart de la fin par Tawamba. Ce dernier a montré, comme face au Malawi, qu’il était encore loin du niveau international.

Vincent Aboubakar (5/10) : associé  à Karl Toko Ekambi et Moumi Ngamaleu, sur le front de l’attaque camerounaise, le capitaine des Lions n’a pas totalement saisi sa chance. Intéressant en début de partie par son activité, il a raté une opportunité en écrasant trop son tir. Il est remplacé par Eric-Maxim Choupo Moting à l’heure de jeu. Mais l’attaquant du Bayern n’a pu se mettre sur orbite, excepté sur son lobe, qui est malheureusement passé au-dessus de la barre.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne