Cameroun : les évêques appellent à l’arrêt des tueries entre Camerounais

Le message est de Mgr Andrew Nkea, président de la Conférence épiscopale nationale, à l’occasion de la 48è assemblée plénière des évêques à Yaoundé.

Deux prises de parole ont marqué l’ouverture des travaux mardi 18 avril 2023. Celle de Monseigneur Jean Mbarga archevêque métropolitain de Yaoundé et celle de Monseigneur Andrew Nkea, archevêque de Bamenda. Alors que l’archevêque de la capitale camerounaise fustige la montée en puissance des religiosités et des sectes pernicieuses, celui de  Bamenda s’attarde sur les meurtres qui défraient la chronique.

Les dernières tueries relayées par les médias sont l’assassinat de six membres d’une même famille à Nanga Eboko par un Nigerien ; l’assassinat d’une enseignante de physique chimie dans l’Extrême-Nord par son époux Raiga, directeur d’une école ; le meurtre d’une jeune fille dans le Nyong et Kelle par son oncle suite à une fessée à l’aide d’une machette chauffée, l’assassinat de Martinez Zogo, etc.

Au regard de cette montée de la violence et de la barbarie, les Camerounais doivent arrêter de s’entretuer, a appelé Mgr Andrew Nkea. Ils doivent arrêter de commettre des féminicides et des infanticides. Dans le même registre des violences, le prélat a salué le retour progressif à la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.