PolitiquePartis politiques




Cameroun-sénatoriales 2023 : le Rdpc lance les opérations d’investiture des candidats

Le secrétaire général du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais préside une réunion à cet effet au Palais…

Le RDPC se prépare pour la conquête du Sénat

Le secrétaire général du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais préside une réunion à cet effet au Palais des Congrès de Yaoundé ce 20 janvier 2023.

Mérite, conviction, représentativité et en règle avec la loi et le parti. Ainsi peut-on résumer les conditions à remplir pour être investi parmi les sept candidats titulaires et les sept suppléants dans chaque région par le Rdpc. Le président national du parti, a pris une circulaire fixant les modalités d’investiture des candidats. Dans ce texte en date du 18 janvier 2023, Paul Biya présente la qualité de membre qui doit compétir au nom du parti aux élections du 12 mars prochain.

« Le parti accorde son investiture aux militantes et militants méritants, convaincus et convaincants, apte  à le représenter valablement au Sénat, remplissant les conditions individuelles et collectives internes et obéissant aux critères définis par la loi » indique Paul Biya.

A cet effet, deux catégories de conditions sont à remplir : les conditions individuelles et les conditions collectives. Pour ce qui est des conditions individuelles, elles sont tantôt légales, tantôt fixées par le parti. Les critères légaux d’éligibilité sont contenus dans les articles 156 à 163 et l’article 220 de la loi N°2012/001 du 19 avril 2012 modifiée et complétée par la loi N°2012/017 du 21 décembre 2012. Ils sont complétés par les critères individuels fixés par le Rdpc.

Le candidat ou la candidate qui sollicite l’investiture du Rdpc doit « remplir trois conditions fixées par le parti. Il s’agit d’être militant actif ou militante active du Rpdc ou de l’un de ses organisations spécialisées, être à jour de ses cotisations et en être acquittées régulièrement depuis la dernière élection des sénateurs et sénatrices ; remplir les conditions de discipline requises »

Quant aux conditions collectives, elle concerne la liste de candidats à investir. Cette dernière doit remplir six conditions. Il s’agit entre autres de la représentation du genre qui veut que sur les sept candidats par région, il y ait au moins deux candidates titulaires et deux candidates suppléantes.  La représentation des jeunes qui fixe que la liste doit comprendre dans la mesure du possible, deux candidats titulaires et deux candidats suppléants âgés de 40 à 50 ans dont une femme titulaire et une femme suppléante.