Africa Investment Forum : 1 500 participants venus de 80 pays pour discuter de l’économie africaine

Du 8 au 10 novembre, le Maroc se positionne comme le carrefour des grandes décisions économiques pour l’Afrique, accueillant pour la première fois quatre chefs d’État et deux chefs de gouvernement dans une discussion centrale sur l’avenir de l’investissement sur le continent.

Marrakech, frappée par le tremblement de terre au Maroc, accueillera cette semaine l’Africa Investment Forum (AIF), la deuxième grande réunion internationale après les assemblées générales annuelles conjointes de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) plus tôt en octobre. L’AIF, qui se déroule du 8 au 10 novembre, est placé sous le thème : « Débloquer les chaînes de valeur de l’Afrique ».

Selon les organisateurs de l’AIF, 1 500 participants venus de plus de 80 pays seront à Marrakech pour discuter de l’économie africaine. Le Groupe Guepard, un cabinet de conseil qui joue un rôle de facilitation à l’AIF, a déclaré : « Cet événement dynamique se concentrera sur les perturbateurs numériques et les technologies de transformation, offrant une plate-forme pour des discussions approfondies sur les diverses opportunités et défis auxquels l’économie africaine est confrontée. C’est une opportunité unique de plonger dans le monde des négociations panafricaines ».

Le roi Mohammed VI du Maroc prononcera le discours d’ouverture, suivi du Dr Akinwumi Adesina, président du Groupe de la Banque africaine de développement.

L’un des points forts du forum organisé au Maroc est un panel présidentiel, qui comprend les présidents Samia Suluhu Hassan, de Tanzanie, Faure Gnassingbé Eyadéma, du Togo, Azali Assoumani, des Comores, qui est l’actuel président de l’Union africaine, et Julius Maada Bio, de Sierra Léone.

Sur une durée de trois jours, des figures emblématiques du monde des affaires et de la finance, incluant Le Président de la Banque Africaine de Développement Akwinumi Adesina, Gagan Gupta d’Arise, Benedict Oramah d’Afreximbank, le magnat marocain Moulay Hafid Elalamy ou encore le Président de Citibank pour l’Afrique Miguel Azevedo, sans oublier les ministres des finances de l’Angola et du Maroc, apporteront leur éclairages, contribuant ainsi à façonner l’agenda de l’investissement en Afrique.

Le forum, fidèle à sa réputation, se consacrera également à promouvoir l’égalité des sexes en soulignant la contribution significative des femmes entrepreneurs et se penchera sur les Objectifs de Développement Durable en prélude à la COP28, renforçant son engagement envers un développement équitable.