SantéActualité, Santé



La campagne est menée auprès des populations des îles du lac Tchad par la Force Mixte Multinationale.

Depuis des décennies, les communautés autour du bassin du lac Tchad sont confrontées à des crises successives telles que les épidémies de choléra et de rougeole, avec des conséquences humanitaires dévastatrices. Selon l’enquête nutritionnelle SMART de 2022, le taux de prévalence de la malnutrition aiguë sévère chez les enfants de moins de cinq ans dans la population déplacée est de 2,9 %. Ce taux dépasse le seuil d’urgence de 2 % (seuils définis par l’OMS).

Cette situation a incité la Force Multinationale Mixte à organiser une campagne de santé du 25 au 30 juin, allant au-delà d’une simple action civilo-militaire pour renforcer la résilience de ces localités. Selon le colonel Pierre Tiokam, commandant du secteur 1 de la FMM, l’objectif de cette campagne est de mettre en pratique le concept du diptyque : armée et nation. « Le peuple camerounais doit comprendre que l’armée ne garantit pas seulement sa sécurité, mais qu’elle peut aussi lui fournir des services sociaux de base », explique-t-il.

L’équipe, dirigée par le colonel Nkezea Aziwung, médecin-chef du secteur FMM n° 1, prévoit de se rendre dans les villes de Kofia, Souheram, Darak et Hile Alifa. 6 000 personnes bénéficieront de soins ophtalmologiques, dentaires et médicaux généraux.

Le secteur 1 de la Force multinationale mixte est basé à Mora, dans le département du Mayo-Sava, dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun. La FMM a été créée le 21 mars 1994 pour lutter contre la criminalité et le crime organisé dans la région, sous les auspices de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT).

 

Suivez l'information en direct sur notre chaîne WHATSAPP