Société



Un mouvement social a été lancé au Cameroun ce 13 février 2023 par une quinzaine de syndicats rassemblés au sein du Cameroon Workers Forum.

Depuis le 13 février, les syndicats protestent contre l’augmentation unilatérale du Smig à 41 000 francs CFA décrétée par les autorités camerounaises.

Pourtant, à l’issue de la 24e session de cette commission, composée en nombre égal de représentants des employeurs et de représentants des travailleurs, tenue le 8 février 2023, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss), Grégoire Owona, a  annoncé, dans un communiqué, que « les parties ont approuvé le montant proposé par le gouvernement pour les agents de l’État relevant du Code du travail ».

Les syndicats grévistes exigent une revalorisation du Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig) de 36 270 FCFA à 60 000 FCFA et s’opposent à l’augmentation de 36 270 FCFA à 41 875 FCFA comme proposé par le gouvernement.

Cette grève est par contre trsè peu suivie, l’écho n’est pas retentissant sur le terrain. Si peu de gens en parlent,  les travailleurs continuent à vaquer à leurs occupations sans tenir compte de ce mot d’ordre de grève. « J’ai eu vent de cette histoire, j’étais au travail hier 14 février, j’y suis ce 15 et je n’ai rien constaté« , a lancé Josiane jeune fonctionnaire à Yaoundé.

 

Suivez l'information en direct sur notre chaîne