Programme économique et financier : le FMI annonce un décaissement de 44 milliards F au profit du Cameroun

Le FMI conclut un accord au niveau des services avec le Cameroun pour les cinquièmes revues du programme appuyé par…

Le FMI conclut un accord au niveau des services avec le Cameroun pour les cinquièmes revues du programme appuyé par la Facilité élargie de crédit et le Mécanisme élargi de crédit et achève la consultation de 2023 au titre de l’article IV.

Une équipe du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Cemile Sancak, cheffe de mission du FMI pour le Cameroun, s’est rendue dans le pays du 19 octobre au 1 er novembre et a tenu des réunions à distance du 2 au 16 novembre pour discuter des mesures essentielles sur le plan macroéconomique qui permettraient de contenir les chocs actuels et renforcer la croissance et la résilience à moyen terme dans le cadre des cinquièmes revues du programme triennal soutenu par les accords au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) et du Mécanisme élargi de crédit (MEDC).

A l’occasion, les services du FMI et les autorités camerounaises sont parvenus à un accord au niveau des services sur les politiques économiques pour conclure les cinquièmes revues du programme appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC) et le Mécanisme élargi de crédit (MEDC), et pour proroger de 12 mois le programme y afférent. Une fois que la revue sera approuvée par la direction du FMI et achevée par le Conseil d’administration du FMI, le Cameroun aura accès à un financement d’environ 72,7 millions de dollars (55,2 millions de DTS).  Selon le FMI « le Cameroun a encore fait preuve de résilience face aux différents chocs extérieurs qui se sont succédé. La croissance du PIB réel devrait atteindre 4 % en 2023 et 4,3 % en 2024« .

À l’issue de cette mission,  Cemile Sancak a déclaré « … l’économie camerounaise est restée résiliente malgré un environnement extérieur difficile, notamment avec le resserrement des conditions financières mondiales et une forte volatilité des prix du pétrole. Après une augmentation de 4 % en 2023, la croissance du PIB réel devrait s’accélérer pour atteindre 4,3 % en 2024. L’inflation globale sur 12 mois devrait s’atténuer, passant de 7,2 % en 2023 à 5,9 % en 2024« .

« De manière générale, les résultats budgétaires en 2023 s’inscrivent dans les attentes du programme. Le déficit global devrait diminuer de 1,1 % en 2022 à 0,7 % en 2023, tandis que le déficit primaire hors pétrole devrait baisser de 3,9 à 2,5 % sur la même période. Dans le même temps, l’encours de la dette publique devrait passer de 45 % du PIB fin 2022 à moins de 42 % fin 2023. L’exécution du budget a été facilitée par une augmentation significative des recettes non pétrolières. Cependant, elle a été affectée par les subventions aux carburants en 2022 qui ont été nettement plus élevées que prévu et reportées en 2023. Une part substantielle des subventions en 2023 devraient également être reportée en 2024… ».

Suivez l'information en direct sur notre chaîne