Cameroun : les sept premiers péages automatiques accusent un retard de livraison

La mise en service des sept premiers péages automatiques n’est pas effective alors qu’elle était annoncée pour septembre 2023. Septembre…

La mise en service des sept premiers péages automatiques n’est pas effective alors qu’elle était annoncée pour septembre 2023.

Septembre 2023 n’a pas connu la livraison des sept premiers péages automatiques tel que souhaité par Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre camerounais des Travaux publics. Au contraire, le 02 février au cours d’une réunion du Comité chargé du suivi et de la mise en œuvre de ce projet, il en est ressorti que certains travaux se poursuivent, et sont donc à l’origine du retard accusé dans la mise en service des sept premiers postes.

En effet, il y a encore plusieurs manquements avant la livraison de ces infrastructures. Il y a entre : la sécurisation des emprises du projet, l’aménagement des espaces commerciaux adjacents, l’installation de l’interface entre l’entreprise chargée de la gestion des péages et le gouvernement, ainsi que la mise en place du dispositif permettant le paiement des frais de péage via le mobile. Selon les responsables, ces travaux sont actuellement en phase de finalisation.

Il faut cependant noter que, malgré le retard de livraison, il s’agit d’un projet de la plus haute importance pour le Cameroun. En dehors de la modernisation du système de péage, cette initiative vise à garantir une meilleure gestion des recettes générées. Elle contribuera ainsi au développement des infrastructures routières du pays, en assurant des ressources financières durables pour leur entretien et leur expansion.

L’objectif principal de la mise en place de ces péages automatisés est de sécuriser les recettes du péage, souvent sujettes à des pertes en raison d’actes répréhensibles commis par le personnel chargé de la collecte. Les 14 péages automatisés en construction sont stratégiquement situés sur les postes les plus rentables du réseau routier camerounais.

En rappel, le projet, qui coûtera près de 42 milliards de FCFA, a été confié à Tollcam, qui gèrera ces infrastructures pendant 20 ans. Cette période est répartie en 2 années pour l’exécution des travaux, dont le décompte a commencé le 10 juin 2022, et 18 années pour l’exploitation des ouvrages.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne WHATSAPP