Cameroun : premiers hommages au magistrat Dagobert Bisseck décédé à 74 ans

Le magistrat hors hiérarchie à la retraite a été retrouvé mort le samedi 26 août 2023 à Yaoundé. La nouvelle…

Dagobert Bisseck est décédé

Le magistrat hors hiérarchie à la retraite a été retrouvé mort le samedi 26 août 2023 à Yaoundé.

La nouvelle fait le tour de la toile depuis samedi soir. Le sujet est aussi en débat dans les points chauds de la capitale ce lundi. Le magistrat à la retraite Dagobert Bisseck est mort. Mais des zones d’ombre entourent son décès.

Une première version indiquant la cause de sa mort, celle qui provient des lanceurs d’alerte, indique que l’ancien président de la cour d’appel du Centre est décédé alors qu’il se trouvait dans un hôtel du côté du quartier Nkolbisson. Cette version ne prospérera pas lorsque la famille l’apprend. Elle brise le silence.

Que non ! « M. Dagobert Bisseck, magistrat hors hiérarchie à la retraite, est décédé hier en fin d’après -midi, des suites d’un arrêt cardiaque dans son véhicule, non loin du carrefour MEEC à Yaoundé. Merci à tous de respecter la mémoire de ce haut serviteur de l’État », a dénoncé la fille du défunt, la journaliste Mireille Bisseck Eyouck. Les autorités ont ouvert une enquête pour déterminer les causes et circonstances de son décès.

Dans le même temps, en jetant un coup d’œil dans le rétroviseur, il apparait que Dagobert Bisseck a rendu un grand service à l’Etat du Cameroun. Selon son portrait peint par nos confrères de 234online en 2014, le magistrat du siège qu’il a été durant son parcours, laisse un long parcours professionnel dans cumulé au fil de son travail au sein des juridictions camerounaises. Il commence sa carrière en 1975 à Garoua dans la capitale régionale du Nord.

Jusqu’à sa nomination comme président de la Chambre judiciaire de la Cour suprême en décembre 2014, il n’a été que magistrat du siège. C’est le juge, chargé de dire le droit, d’appliquer la loi, d’assurer le bon déroulement des procès, de rendre des décisions. En dehors du poste de substitut du procureur occupé à Douala pendant huit mois, le magistrat a exercé à Yokadouma et à Abong-Mbang à l’Est, à Nkongsamba dans le Littoral, à Maroua dans l’Extrême-Nord, à Ebolowa dans la région du Sud.

Dans ce parcours élogieux, le camarade de promotion de l’ancien Premier ministre Philémon Yang, est nommé président de la Cour d’appel du Centre en 1991, puis, conseiller à la Cour suprême en 1998. En 2006 il est élevé au grade de magistrat hors-hiérarchie, avant d’occuper le poste de président de la Chambre judiciaire de la plus haute juridiction en matière judiciaire, administrative et des comptes.

Au regard de ce parcours, des hommages affluent en faveur du natif du village Lindoï, arrondissement de Bondjock, Nyong et Kelle, région du Centre. Pour ce greffier anonyme qui s’exprime, Dagobert Bisseck fut « une intelligence exceptionnelle, une simplicité à nul pareil, une sagesse hellénique et, the last but not the least, une intégrité établie. J’ai eu l’avantage de travailler et d’apprendre auprès de ce humble serviteur de l’État, pendant mes sept années passées, comme Greffier et Chef de la Section Civile, Commerciale et de Droit Local au Greffe de la Cour suprême du Cameroun », reconnait-il.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne