Cameroun-vie chère : les syndicats sollicitent une hausse du SMIG à 100 000 FCFA

Les syndicats ouvriers du Cameroun souhaitent que le salaire minimum (SMIG) soit porté à au moins 100 000 FCFA en…

Les syndicats ouvriers du Cameroun souhaitent que le salaire minimum (SMIG) soit porté à au moins 100 000 FCFA en réponse à la hausse des prix des produits pétroliers.

Des organisations syndicales et patronales reçues ce 19 février par le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona ont sollicité entre autres propositions la revalorisation du salaire minimum.

« Nous avons demandé la révision et la négociation des conventions collectives. C’est par là qu’on peut relever le niveau de vie de tous les travailleurs », a souligné Isaac Bissala, président confédéral de l’Union des Travailleurs du Cameroun. En plus, « nous avons demandé l’augmentation du SMIG à 100 000 F », a confié Pierre Louis Mouangue, président de la Confédération des Syndicats autonomes du Cameroun.

À ces propositions majeures s’ajoutent l’augmentation des allocations familiales de 2800 à 4500 Fcfa, la revue à la hausse de la pension vieillesse de 300 000 à 750 000 Fcfa dès le mois de février 2024, la concertation avec les partenaires sociaux avant toute décision impactant la vie des travailleurs et de l’entreprise.

Le gouvernement a promis de donner son point de vue après avoir examiné minutieusement les propositions.  Rappelons qu’en février 2023, le gouvernement du Cameroun a augmenté le salaire minimum des travailleurs de 36,270 FCFA à 41,875FCFA. Un montant jugé insignifiant par les syndicalistes compte tenu des récents réajustements de prix des carburants à la pompe.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne WHATSAPP