Freins au développement des relations entre le Cameroun et le Gabon

Les deux Etats voisins qui partagent une frontière longue de 298 km travaillent à lever les obstacles qui entravent leurs…

Le président de transition gabonais en visite au Cameroun

Les deux Etats voisins qui partagent une frontière longue de 298 km travaillent à lever les obstacles qui entravent leurs relations bilatérales.

Le général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema, président de Transition du Gabon est en visite de travail au Cameroun ce mercredi 06 décembre 2023. Le Premier ministre camerounais Joseph Dion Ngute vient d’accueillir le chef de l’Etat gabonais à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen en présence de la communauté gabonaise à Yaoundé. Brice Clotaire Oligui Nguema répond à l’invitation du président Paul Biya dans un contexte où quelques obstacles se dressent encore sur la voie du développement des relations bilatérales entre les deux pays.

Au registre de ces entraves figurent d’abord les tracasseries douanières et policières sur les corridors routiers reliant le Sud du Cameroun à la capitale gabonaise. En effet, les investisseurs, commerçants et touristes de part et d’autre sont confrontés à plusieurs dizaines de barrages et contrôles sur les routes. Ces tracasseries augmentent les coûts de transport des produits agricoles au Gabon.

Une note de conjoncture de la Banque mondiale rendu publique en fin 2022 révèle qu’un transporteur est soumis à environ 44 contrôles. Il paie 1,5 millions de F de pots-de-vin entre le Sud du Cameroun et Libreville au Gabon. Aussi, des arrêtes multiples des transporteurs de marchandises augmentent des coûts logistiques et contribuent à la dégradation de la qualité de certains produits.

Ces obstacles routiers ne sont pas les seuls. Le problème de la démarcation définitive de la frontière terrestre demeure. Selon la présidence de la République du Cameroun, les deux pays partagent une frontière longue de 230 à 298 km. Des démarches engagées à ce sujet ont permis de trouver des pistes de solutions.

Les deux Etats ont convenu en 2021 de résoudre le problème de manière pacifique pour la bonne poursuite des relations de bon voisinage et de coopération. La démarcation et la réaffirmation de cette frontière ont fait l’objet d’une réunion technique entre le 22 et le 24 novembre 2022. Les experts ont démontré au cours des travaux que l’opération de démarcation nécessite un milliard de F au moins.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne