𝗢𝗜𝗖 𝗖𝗼𝗳𝗳𝗲𝗲 𝗠𝗲𝗲𝘁 : 1,28 milliard de consommateurs à travers  57 États membres

Luc Magloire Mbarga Atangana a ouvert la rencontre économique dénommé 𝗢𝗜𝗖 𝗖𝗼𝗳𝗳𝗲𝗲 𝗠𝗲𝗲𝘁 𝗖𝗮𝗺𝗲𝗿𝗼𝗼𝗻 le 28 novembre 2023. La première…

Luc Magloire Mbarga Atangana a ouvert la rencontre économique dénommé 𝗢𝗜𝗖 𝗖𝗼𝗳𝗳𝗲𝗲 𝗠𝗲𝗲𝘁 𝗖𝗮𝗺𝗲𝗿𝗼𝗼𝗻 le 28 novembre 2023.

La première édition des Rencontres économiques « 𝗢𝗜𝗖 𝗖𝗼𝗳𝗳𝗲𝗲 𝗠𝗲𝗲𝘁 𝗖𝗮𝗺𝗲𝗿𝗼𝗼𝗻 » a eu lieu le 28 novembre 2023. Cet événement de deux jours, organisé par le Centre Islamique pour le Développement du Commerce (CIDC), le Ministère du Commerce du Cameroun, la BADEA et le CICC, vise à promouvoir des solutions durables et équitables pour l’industrie du café. Il offre également de nouvelles opportunités d’investissement entre le Cameroun et les pays importateurs de l’OCI.
Cette première édition des rencontres économiques « 𝗢𝗜𝗖 𝗖𝗼𝗳𝗳𝗲𝗲 𝗠𝗲𝗲𝘁 𝗖𝗮𝗺𝗲𝗿𝗼𝗼𝗻 », réunissent divers acteurs de la filière café, tels que les producteurs, les transformateurs, les consommateurs, les financiers, les équipementiers et les investisseurs. Ce qui devrait permettre à chaque membre de l’OCI de bénéficier de cette initiative et de renforcer ainsi l’organisation, qui représente un marché potentiel de 1,28 milliard de consommateurs à travers ses 57 États membres. Ce forum de Yaoundé témoigne également de l’engagement du Cameroun à faire du café une référence nationale et à promouvoir son développement socio-économique.
Le choix du Cameroun pour abriter ces rencontres économiques a été salué par le Ministre du Commerce, qui a souligné la vision prospective de cette décision. Selon 𝗟𝘂𝗰 𝗠𝗮𝗴𝗹𝗼𝗶𝗿𝗲 𝗠𝗯𝗮𝗿𝗴𝗮 𝗔𝘁𝗮𝗻𝗴𝗮𝗻𝗮, le Cameroun est en droit de prétendre figurer parmi les premiers berceaux du café en Afrique. Après une période de repli, le pays se trouve actuellement dans une phase de reconquête de son industrie caféière, soutenue par la Stratégie Nationale de Développement 2020/2030.
Le Cameroun présente de nombreux atouts pour devenir un acteur majeur de la production caféière. La stabilité de ses institutions, un environnement favorable à l’investissement privé et une adhésion aux conventions internationales de garantie des investissements sont autant de facteurs, soutient le Ministre du Commerce, qui favorisent le développement de cette filière. De plus, le pays dispose d’une nature généreuse et diversifiée, avec six zones agroécologiques, ce qui lui confère un avantage compétitif face aux défis posés par les changements climatiques.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne