PolitiquePartis politiques, Politique



Par la voix de sa présidente fondatrice, la plateforme politique annonce son soutien à la réélection de Paul Biya lors des prochaines élections.

La plateforme a été créée à la base pour soutenir la candidature de Franck Biya, dont le père dirige le Cameroun depuis 40 ans. Le Mouvement 30 millions de Franckiste a décidé d’élargir le soutien à la famille et à mettre l’accent sur le père plutôt que sur le fils. Dans un communiqué, sa présidente et fondatrice, Germaine Bilogue, explique cette réorientation de la position de son mouvement en soulignant que Paul Biya peut être considéré comme un candidat de la continuité et de la stabilité,  « Le président Paul Biya incarne cette vision avec une clarté et une détermination sans égale. À travers ses décennies de service dévoué à notre nation, il a guidé le Cameroun vers des sommets de développement et de respect international. Inspirons-nous du leadership du père de la nation pour élever notre pays vers de nouveaux horizons de réussite et de prospérité » Germaine Bilogue.

Pour les Frankistes, il est le choix idéal pour maintenir la paix, mais surtout pour poursuivre les réformes nécessaires à la modernisation du Cameroun. Afin de rallier les populations à sa cause, le mouvement entend organiser des rassemblements publics, des débats, des réunions communautaires et des campagnes médiatiques au Cameroun et à l’étranger pour discuter avec la diaspora au cours de cette période préélectorale.

Ce changement de position du Mouvement 30 millions de Franckiste intervient à un contexte où les mandats des députés et des conseillers municipaux du Cameroun pourrait être prolongé. C’est ce que suggère la consultation par Paul Biya le 6 juillet dernier, du bureau de l’Assemblée nationale sur ce sujet.

Il s’agit ainsi selon plusieurs analystes d’un premier pas vers une modification du calendrier électoral, mais surtout vers une possible disqualification de plusieurs candidats de l’opposition qui ne sont pas représentés au parlement ou dans les conseils municipaux. Ceci pourrait être préjudiciable à Maurice Kamto du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). En effet, son parti a boycotté les dernières élections de 2020 et n’a donc pas d’élus, ce qui est presque une condition sine qua non pour se présenter à l’élection présidentielle.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne WHATSAPP