SportInstitution, Sport



Ils ont décidé de faire appel de la décision du Jury Disciplinaire de la Confédération Africaine de Football du 4 juillet dernier condamnant le président de la Fécafoot.

Morgan Sport Law, le cabinet d’avocats représentant les acteur du football camerounais qui ont déposé une plainte auprès de la CAF contre Samuel Eto’o, n’est pas satisfait de la décision de la commission de discipline. La commission a reconnu le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) coupable d’avoir violé l’article 2, paragraphe 3 des statuts de la CAF en signant un contrat d’ambassadeur avec la société de paris sportifs 1XBET. La Commission a déclaré que «la signature de ce contrat par M. Samuel Eto’o, sous le couvert de la Fécafoot et moyennant rémunération, constitue un manquement grave aux principes d’éthique…» et condamné l’ex international à payer 121 millions de francs CFA d’amende.

Mais cette décision est loin d’arranger les plaignants. Pour certains analystes, le fait qu’Eto’o n’ait pas été suffisamment sanctionné est un danger pour le football car, sur le plan de l’éthique, Samuel Eto’o a entaché le football. Pour eux, en tant que président de fédération, il est « obligé de donner l’exemple », dixit Jean Bruno Tagne, l’ancien directeur de campagne de Samuel Eto’o lors des élections présidentielles de la Fécafoot.  « Quelqu’un [Samuel Eto’o, ndlr] qui a été reconnu coupable d’une faute d’éthique, c’est quelqu’un qui est désormais disqualifié de pouvoir parler des questions de football au Cameroun (…) Il est en train de ridiculiser la fonction de président de la Fécafoot » a souligné JBT sur les antennes d’Africa Vision Sport sur Vision 4.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne WHATSAPP