Affaires : le Cacao camerounais intéresse la France

Le ministre camerounais du Commerce a reçu en audience 𝗢𝗹𝗶𝘃𝗶𝗲𝗿 𝗕𝗼𝗿𝗱𝗮𝘀, un investisseur chocolatier français, pour discuter des opportunités d'investissement…

Le ministre camerounais du Commerce a reçu en audience 𝗢𝗹𝗶𝘃𝗶𝗲𝗿 𝗕𝗼𝗿𝗱𝗮𝘀, un investisseur chocolatier français, pour discuter des opportunités d’investissement dans le secteur du cacao au Cameroun.

Depuis le 10 novembre 2023, le prix maximum du kilogramme de fèves de cacao culmine à 2 000 FCFA au Cameroun, après 1 930 FCFA (+70 FCFA) à partir du 7 novembre, selon les données compilées par le Système d’information des filières (SIF). Cette 7e augmentation des prix des fèves au Cameroun, en l’espace de trois mois seulement, conforte les producteurs camerounais dans leur statut de cacaoculteurs les mieux rémunérés au monde.
Ces embellies dans le secteur ne concernent pas seulement les prix. En effet, le Ministre du Commerce, 𝗟𝘂𝗰 𝗠𝗮𝗴𝗹𝗼𝗶𝗿𝗲 𝗠𝗯𝗮𝗿𝗴𝗮 𝗔𝘁𝗮𝗻𝗴𝗮𝗻𝗮, a reçu le 15 novembre 2023 𝗢𝗹𝗶𝘃𝗶𝗲𝗿 𝗕𝗼𝗿𝗱𝗮𝘀, un investisseur chocolatier français, pour discuter des opportunités d’investissement dans le secteur du cacao au Cameroun. La séance de travail a été marquée par la présence des responsables de l’Office national du cacao et du café (ONCC) ainsi que du Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC).
𝗢𝗹𝗶𝘃𝗶𝗲𝗿 𝗕𝗼𝗿𝗱𝗮𝘀, qui a acquis une solide expérience dans la grande distribution avant de se lancer dans le domaine du cacao, notamment au Brésil, a exprimé un vif intérêt pour les opportunités d’affaires offertes par le Cameroun dans le secteur de la cacaoculture. Convaincu de la qualité exceptionnelle du cacao camerounais, il envisage d’investir en terre camerounaise.
Le Ministre du Commerce a saisi cette occasion pour présenter à l’investisseur français les avantages de s’établir au Cameroun. Il a souligné que le pays bénéficie d’un environnement propice aux investissements, avec des milliers d’hectares de terres arables disponibles. De plus, le Cameroun dispose d’un cadre institutionnel et juridique favorable aux investisseurs, garantissant ainsi la sécurité et la protection de leurs intérêts. Cette rencontre entre le Ministre du Commerce et 𝗢𝗹𝗶𝘃𝗶𝗲𝗿 𝗕𝗼𝗿𝗱𝗮𝘀 souligne les perspectives prometteuses de l’industrie cacaoyère au Cameroun.
Toujours au Cacao…
Le Ministre du Commerce, 𝗟𝘂𝗰 𝗠𝗮𝗴𝗹𝗼𝗶𝗿𝗲 𝗠𝗯𝗮𝗿𝗴𝗮 𝗔𝘁𝗮𝗻𝗴𝗮𝗻𝗮, a par ailleurs reçu le même jour une équipe conduite par 𝗦𝗼𝗿𝗰𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗟𝗮𝘂𝗿𝗲𝗻𝘁 𝗝𝗲𝗮𝗻 𝗠𝗶𝗰𝗵𝗲𝗹, journaliste et écrivain, Responsable du tournage d’un documentaire sur la cacaocuture, et qui met en lumière les actions des « Chocolatiers Engagés de France ». Ce film, qui sera diffusé sur France Télévision, mettra en avant leur engagement à améliorer les conditions de vie des producteurs tout en préservant la planète par des pratiques vertueuses.
Le documentaire présentera également les initiatives des Chocolatiers Engagés et leurs projets sociaux développés en partenariat avec le CICC au Cameroun. Il mettra par ailleurs en évidence les politiques du gouvernement camerounais visant à améliorer les conditions de vie des producteurs, notamment à travers le programme « New Generation » qui existe au Cameroun depuis un certain nombre d’années et qui est un immense succès.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne