Alvine Kamaha, la physicienne camerounaise primée aux Etats-Unis

Alvine Kamaha, professeure de physique à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), a récemment été honorée par la Société…

Alvine Kamaha, professeure de physique à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), a récemment été honorée par la Société Américaine de Physique en recevant le prestigieux prix Edward A. Bouchet.

La Camerounaise a été honorée par le prestigieux prix Edward A. Bouchet de la Société américaine de Physique lors de l’édition 2023. L’intéressée a elle même annoncée l’heureuse nouvelle via son compte X (ex Twitter) le 24 octobre 2023. Cette distinction annuelle récompense un physicien afro-américain pour l’excellence de ses travaux de recherche. Ce prix vient consacrer la carrière remplie d’Alvine Kamaha.

Elle a remporté le prix « pour son leadership et ses réalisations clés dans la recherche expérimentale de la matière noire dans l’Univers, y compris les progrès en matière de pureté radioactive, ainsi que ses contributions à la sensibilisation, à la diversité et à l’inclusion grâce au service et au mentorat des étudiants ».

Originaire du Cameroun, Alvine Kamaha a commencé son parcours académique en obtenant son baccalauréat en physique à l’Université de Douala. Elle a ensuite poursuivi ses études en Italie, où elle a obtenu une deuxième maîtrise en physique des hautes énergies grâce à une bourse du Centre international Abdus Salam pour la physique théorique. Sa thèse de maîtrise, supervisée par le Prof. Alexei Smirnov, s’est concentrée sur les mécanismes de la masse de neutrinos non standard.

Après sa maîtrise, la Prof. Kamaha s’est tournée vers la physique expérimentale et a entrepris un doctorat avec le groupe SNOLAB à l’Université Queen’s au Canada. Pendant cette période, elle a travaillé sur la chambre à bulles PICASSO pour la recherche de matière noire de faible masse. Depuis, elle s’est spécialisée dans la physique des astroparticules, en se concentrant principalement sur la détection directe de la matière noire.

En plus de ses réalisations académiques, la Prof. Kamaha est également membre du comité international de la Société nationale des physiciens noirs. Son engagement envers la diversité et l’inclusion se manifeste également dans son rôle de leader au sein de l’expérience LUX-ZEPLIN à l’UCLA, qui est l’expérience phare de la matière noire aux États-Unis. Elle supervise également la construction d’une installation de test visant à développer de nouvelles idées pour améliorer l’étalonnage des technologies de détection actuelles et futures dans la recherche de la matière noire.

« Ce que j’étudie – en quelque sorte -, c’est l’obscurité entre les étoiles. Ces étoiles se trouvent dans des galaxies entourées d’un halo de matière non lumineuse (également appelée matière noire), qui les maintient gravitationnellement liées. Cette matière noire fascinante est présente depuis le tout début de l’univers, agissant presque comme une « colle » qui a facilité la formation de structures à grande échelle – les galaxies – et elle a également un impact sur la façon dont notre univers évolue », raconte-t-elle sur le site de l’UCLA.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne