Cameroun-banane-plantain : 500 agripreneurs seront formés dès septembre

L’Association nationale de la filière lance la formation de ces PME dès le 28 septembre 2023. Dès le 28 septembre…

L’Association nationale de la filière lance la formation de ces PME dès le 28 septembre 2023.

Dès le 28 septembre 2023, le Training Center Fertile Group va accueillir et former 500 agripreneurs dans la filière banane-plantain.

En trois phases ces entrepreneurs seront formés. Le premier regroupe les acteurs sollicitant un financement d’un montant maximum de 10 millions FCFA. Le deuxième palier regroupe les acteurs sollicitant un financement de 10 à 40 millions FCFA et le troisième les acteurs dont les besoins peuvent aller jusqu’à 250 millions FCFA.

L’Association nationale des acteurs de la filière banane-plantain du Cameroun (Fbpc) constituée des pépiniéristes, producteurs de régimes, transformateurs et distributeurs, les acteurs pourront bientôt bénéficier de prêts bancaires plafonnés à 14% et remboursables sur huit ans.  Ceci, grâce à un plaidoyer mené au préalable par la Fbpc auprès des partenaires, afin de lever le verrou de l’accès au financement.

Estimée en ce moment à 5,5 millions de tonnes annuelles, le Cameroun ambitionne de faire sa produire de banane-plantain à10 tonnes afin de pouvoir nourrir le tissu industriel. « Je pense même que nous allons atteindre cet objectif avant 2030. Le chef de l’Etat a signé un décret en décembre 2021 qui encadre les interprofessions et qui nous permet aujourd’hui de lever un certain nombre de financements au niveau international » indique Samuel Tony Obam Bikoué, président national de Fbpc.

A en croire les chiffres officiels, 6 millions de Camerounais pratiquent une activité liée à la chaîne de valeurs de banane-plantain. Cette denrée est consommée par environ 500 millions d’Africains au quotidien. « Nous allons signer des conventions avec environ 30 à 40 mairies pour installer des agri-farm. La banane-plantain peut porter le tissu industriel du Cameroun, mais on doit s’appuyer sur les collectivités territoriales décentralisées. Ces structures vont apporter de l’argent en même temps aux mairies et aux acteurs » indique Samuel Tony Obam Bikoué.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne