Cameroun : Ce que la Banque mondiale pense du barrage hydroélectrique de Nachtigal

Le Vice-président de cette institution financière pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Ousmane DIAGANA a effectué une visite le…

Le Vice-président de cette institution financière pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Ousmane DIAGANA a effectué une visite le 21 novembre 2023 sur le chantier de construction de cet ouvrage.

Après une séance de travail avec les responsables de la Société Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), maître d’œuvre du projet de construction du barrage hydroélectrique de Nachtigal, Ousmane DIAGANA a effectué une visite complète du chantier, à l’effet de toucher du doigt les réalités de l’exécution des travaux dudit projet, financé en partie par la Banque Mondiale à hauteur de 110 millions d’euros. D’après les informations révélées par le Directeur Général de la NHPC, le taux d’avancement des travaux se situe à 91% au 31 octobre 2023. Ces travaux avancent sereinement et l’ensemble des parties prenantes au projet sont déterminées à livrer le premier des sept groupes de l’aménagement, soit 60 MW, en fin décembre 2023. Selon Vincent Leroux qui a tenu à rassurer la presse au sujet de la qualité de l’infrastructure, « Il n’y a rien d’inquiétant (…). Tous les contrôles rassurent sur la bonne tenue de l’ouvrage. Il n’y a ni fuite, ni péril sur cet ouvrage qui respecte toutes les règles de l’art », a-t-il déclaré. Cette information est du ministère de l’Economie.

Il faut noter que cette visite de NHPC a également conduit le Vice-président de la Banque Mondiale au Centre Médical d’Arrondissement de Batchenga, infrastructure réhabilitée et équipée en 2021 par la NHPC dans le cadre de la mise en œuvre de son plan de gestion environnementale et sociale. Celle-ci apporte des soins de santé de première nécessité aux populations riveraines du projet Nachtigal. « Les questions environnementales et sociales sont au cœur du dispositif de la Banque Mondiale, en ce qui concerne les programmes de développement pour lesquels nous participons au financement, en particulier les programmes de cette nature », a fait savoir Ousmane DIAGANA. Il s’est par ailleurs félicité de la prise en compte de cette exigence dans la mise en œuvre du projet de Nachtigal.

L’hôte du Cameroun a marqué cette satisfaction alors qu’encore en construction, le barrage de Nachtigal (420 MW) présente déjà des fissures et infiltrations d’eau. « Dans le cadre du suivi régulatoire des investissements du secteur de l’électricité, une équipe de l’Arsel a visité le vendredi 11 août 2023, le chantier du barrage hydroélectrique de Nachtigal, pour faire le point de la conformité des investissements aux préconisations légales en vigueur dans le secteur de l’électricité, après la mise en eau réalisée le 18 juillet par le Minee (ministre de l’Eau et de l’Énergie). Au terme de cette visite, l’Arsel marque sa préoccupation pour les risques de retard dans les délais de livraison des travaux, en raison des constats suivants faits : sur le barrage déversant à seuils labyrinthes : des fissures verticales sont visibles entre les joints de plusieurs plots (…), des infiltrations d’eau sont observées sur lesdites fissures ; des fissures horizontales sont également observées sur les joints corps de structures », détaille le directeur général de l’Arsel, Jean Pascal Nkou, dans un compte rendu adressé au ministre de l’Eau et de l’Énergie, Gaston Eloundou Essomba, le 29 août 2023.

En rappel, ce barrage est le plus important en cours d’exécution dans le bassin de la Sanaga, avec une capacité projetée de 420 MW. A sa mise en service complète en septembre 2024, le barrage de Nachtigal fournira près de 30% de la consommation électrique au réseau interconnecté Sud du pays, avec une électricité verte, compétitive et disponible toute l’année, inscrivant ainsi ce projet au cœur de la dynamique de transformation structurelle de l’économie camerounaise.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne