Politique




Cameroun : le MRC relève « quatre mensonges » d’Henriette EKWE à propos de Maurice Kamto

Dans une sortie en date du 21 février 2024, le secrétaire national à la communication du Mouvement pour la renaissance…

Maurice Kamto menace les cadres du RDPC

Dans une sortie en date du 21 février 2024, le secrétaire national à la communication du Mouvement pour la renaissance du Cameroun déplore les propos de l’opposante.

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) relève quatre « mensonges » dans les propos tenus par Henriette Ekwe sur un plateau de télévision. Invitée d’une émission sur InfoTV portant sur « la crise anglophone », Henriette Ekwe a fait des déclarations parlat de Maurice Kamto, dont voici un extrait sur la révision constitutionnelle « (…) Puisque c’est lui qui a fait la dénonciation, il faut absolument qu’on révise la constitution. C’était lui. C’est Kamto qui a rédigé le code électoral. C’est Kamto ».

En réaction à ces déclarations, le MRC relève que « Madame EKWE affirme que le projet de révision constitutionnelle fut porté par le Ministère de la Justice. C’est le 1er mensonge. Ce projet fut plutôt porté par le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation.

Mme EKWE cite le Vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Ahmadou ALI, de regretté mémoire, et le Ministre Délégué Maurice KAMTO, comme les deux membres du Gouvernement ayant défendu ce projet devant la Commission des Lois constitutionnelles de l’Assemblée Nationale. C’est le 2e mensonge. C’est plutôt le MINATD de l’époque, le Ministre d’Etat, Marafa HAMIDOU YAYA, qui défendit ce projet devant la Commission des Lois et en plénière pour le compte du Gouvernement.

Madame EKWE cite l’Honorable Jean Jacques EKINDI comme témoin des débats de la Commission des Lois Constitutionnelles. C’est le 3e mensonge. En 2008, l’Honorable Jean Jacques EKINDI était le Secrétaire de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale et non pas membre ou responsable de la Commission des Lois Constitutionnelles. Ne siègeant donc pas à la Commission des Lois Constitutionnelles, il ne pouvait voir ou entendre ni les membres du Gouvernement qui sont effectivement passés devant cette Commission, ni ceux qui n’y sont jamais passés comme les Ministres Amadou ALI et Maurice KAMTO, pour défendre le projet de révision constitutionnelle de 2008.

Madame EKWE profère un 4e mensonge au sujet du Code électoral de 2012 en déclarant quelle fut rédigée par Maurice KAMTO. Rappelons d’emblée que les questions électorales font partie des attributions du MINATD/MINAT, aussi bien quand il avait la plénitude des pouvoirs pour l’organisation des élections que sous l’ONEL, et aujourd’hui, sous ELECAM. C’est donc le MINATD qui a élaboré et piloté les différentes lois électorales au Cameroun, y compris le Code électoral actuel, qui a été adopté en 2012.

Lorsque Madame EKWE affirme donc que c’est Maurice KAMTO, Ministre Délégué auprès du Ministre de la Justice qui rédigea le Code Electoral en vigueur, c’est un autre mensonge. Par ailleurs, en 2012, lorsque le Code Électoral actuellement en vigueur fut présenté, défendu et voté au Parlement, puis promulgué par le Président de la république, Maurice KAMTO n’était plus membre du Gouvernement, ce depuis novembre 2011», a répondu ce jour, Joseph Emmanuel Ateba, secrétaire à la communication du MRC.

 

Suivez l'information en direct sur notre chaîne WHATSAPP