PolitiquePartis politiques




Cameroun : le sous-préfet interdit la tenue du congrès du PCRN à Kribi

L’autorité administrative de l’arrondissement de Kribi II revient sur un précédent acte par lequel elle a délivré un récépissé de…

Rupture de Dialogue entre Cabral Libii et Robert Kona

L’autorité administrative de l’arrondissement de Kribi II revient sur un précédent acte par lequel elle a délivré un récépissé de déclaration de manifestation publique.

Pour l’heure, le congrès ordinaire du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) prévu du 15 au 17 décembre 2023, n’aura plus lieu. Selon l’autorité garante de l’ordre public à Kribi II, « ladite manifestation est interdite pour dissensions internes à cette formation politique susceptibles de troubler gravement l’ordre public », explique le sous-préfet, sans donner plus de détails.

Mais, ces derniers jours, l’un des pères fondateurs du PCRN, Robert Kona, accuse Cabral Libii d’avoir pris la tête du parti de manière frauduleuse en 2019. L’affaire a été portée devant le tribunal de première instance de Mayo-Kani à Kaélé. Le 04 janvier 2024 Cabral Libii est attendu devant cette juridiction. Dans la mouvance de cette actualité, le sous-préfet de Kribi II rapporte le récépissé de déclaration de manifestation publique délivré le 16 novembre dernier.

En réaction à ce rétropédalage, le secrétaire national du PCRN, Armand Okol, rapporte que « de sources bien introduites, le sous-préfet de Kribi II a reçu d’énormes pressions politiques et administratives assorties d’une instruction ferme de rapporter le récépissé de déclaration de manifestation publique déjà délivré », peut-on lire dans un communiqué en date du 24 novembre dernier.

Le président national du parti, Cabral Libii, a fait une sorti sur les réseaux sociaux. Selon le député, la décision du sous-préfet tombe au moment où 1 750 congressistes ont confirmé leur inscription, où sept jours après la délivrance du récépissé, les commissions et sous-commissions peaufinent les derniers réglages. « Nous prenons à témoin l’opinion nationale et internationale sur les risques et les conséquences graves que peuvent entraîner une affliction populaire de cette ampleur et une atteinte aussi flagrante à la liberté de se réunir ».

L’opposant soutient par ailleurs que « rien, mais alors rien, au regard du prétexte brandi et des Statuts du PCRN, ne justifie un tel préjudice (…) Le PCRN épuisera toutes les voies pour que triomphe la République et la justice », promet le président du parti. Cabral Libii assure que le parti et ses militants restent mobilisés pour la préparation du 1er Congrès du PCRN, du 15 au 17 décembre 2023.

 

Suivez l'information en direct sur notre chaîne