La forte concurrence sur le marché des eaux minérales au Cameroun met en difficulté le groupe Français Castel.

Après la cession de ses actifs en Côte-d’Ivoire, le groupe Castel envisage la même opération au Cameroun. « Dans 5 ans ou 10 ans, si un acheteur potentiel s’intéresse à SEMC, ce serait vous mentir que de dire qu’on ne vendra pas », a déclaré, dans une interview publiée au journal EcoMatin, Stéphane Descazeaud, directeur général de la Société anonyme des boissons du Cameroun (SABC).

A noter que, SEMC a été déclassé en 2016 par Sources du Pays qui commercialise les marques Ôpur et Supermont. Cette entreprise, revenue sur le marché après une éclipse de quelques années, avait clôturé cette année-là, avec environ 52% de parts du marché. Un leadership qui s’est conforté au fil du temps au point où la filiale de Castel a enchaîné trois années de pertes successives (-316 millions FCFA en 2016, -936 millions en 2017 et -799 millions en 2018).

« Aujourd’hui, la SEMC est dans un environnement de marché de l’eau qui est extrêmement concurrentiel. En réalité, l’eau est un business sans grande valeur ajoutée. Il s’agit d’un business de logistique et de transport. Chose qui ne s’arrange pas depuis l’augmentation du prix des carburants ».

 

Suivez l'information en direct sur notre chaîne