Cameroun-Présidentielle 2025 : le gouvernement accélère les travaux routiers

En berne depuis 2018, plusieurs routes au Cameroun sont en chantier depuis quelques semaines.

Pour l’année 2024, le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, a sollicité en décembre 2023 un budget prévisionnel de 569,1 milliards de FCFA contre 491,4 milliards de FCFA l’année précédente. Ce budget avait pour but de poursuivre les travaux routiers en cours, puis, construire et réhabiliter de nouvelles routes.

A l’approche des élections présidentielles de 2024, les chantiers sont lancés. À Douala V, l’entreprise ZCCC a entrepris depuis quelques jours les essais en vue du bitumage. Le but de la planche d’essai, précise les ingénieurs, c’est de s’assurer des caractéristiques réelles que la chaussée doit satisfaire lors de sa mise en service.

Depuis vendredi 22 mars 2024 a débuté sur le chantier de la voirie structurante de Nkolmesseng (Yaoundé V) la destruction de certains bâtiments qui, pour des raisons liées à la gestion des réclamations, occupaient encore les emprises. Les travaux vont devoir s’accélérer et donner une continuité au tracé de la route, particulièrement dans les zones telles que « Entrée Lycée Bilingue », « Total Nkolmesseng » et « Carrefour Ottou ». C’est l’heureux dénouement d’un consensus enfin trouvé en la Communauté Urbaine de Yaoundé et les personnes impactées.

A côté de ces projets routiers répandus dans le pays, il y a un suivi visible. Plusieurs entreprises ont vu leur contrat être résilié. C’est le cas sur la section Bouam-Diang-Andom où le MINTP résilie le contrat de l’entreprise en charge des travaux pour défaillance. La décision du Ministre des Travaux Publics précise que l’entreprise ne pourra pas soumissionner à un appel d’offres pendant une période de deux ans.

Réactions

« Ikiii quand les élections approchent alors comme ça c’est là où tu vois les engins travailler wassa wassa sur les routes partout même eneo fait genre 3 jours sans coupures votre modèle est lent », a remarqué Venum237.

Un avis partagé par d’autres Camerounais qui réagissent. « C’est ça qui est la vérité, les gars s’activent dans leur bricolage un peu partout. Même les chantiers abandonnés depuis cinq ans ont repris et la publicité est de taille. Leur modèle est très lent, je ne suis pas bête », a souligné un internaute.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *